Laurent Gbagbo va certainement partir dans sa tombe avec cette farouche volonté de connaitre qui a véritablement gagné les élections présidentielles de 2010. Devant ses partisans parmi les populations Wè, l’ex-chef de l’Etat a pris le pari de revenir sur cet épisode douloureux de l’histoire de la Côte d’Ivoire.

 

Qui a gagné la présidentielle de 2010 ? Cette question lancinante, Laurent Gbagbo ne finira jamais de la poser. Cette question qu’il posait lors des bombardements qui pleuvaient sur sa résidence présidentielle en 2011, il l’a ressassée devant les juges de la Cour Pénale Internationale. Laurent Gbagbo est encore revenu sur ce point de friction des acteurs politiques ivoiriens, à Mama, son village natal.

 

Devant une foule nombreuse de chefs et populations Wè, Laurent Gbagbo a subtilement remué le couteau dans la plaie. Sur ce serpent de mer que constitue la véracité du résultat de la présidentielle de 2010, Laurent Gbagbo dit toujours douter de l’épilogue qui a voulu que la communauté internationale proclame Alassane Ouattara, vainqueur.« Si on ne m’a pas élu, on ne m’a pas élu. Si on m’a élu, on m’a élu. Mais si on a élu l’autre, il faut que je sache qu’on a élu l’autre », a déclaré Laurent Gbagbo, qui n’est guère convaincu de la victoire de Ouattara.

 

Pour autant, Laurent Gbagbo ne souhaite plus que les désaccords politiques ne débouchent plus sur des violences et des atrocités. « On doit pour faire la politique sans qu’il y ait des morts », a conseillé Laurent dans son discours devant les populations Wè, qui ont dit venir saluer un des leurs qui revient d’une longue bataille juridique. Laurent Gbagbo a de solides ancrages dans l’électorat Wè et il y compte de nombreux sympathisants