Il n'y a que celui qui a vécu une situation qui peut expliquer les faits dans les moindres détails sans omettre un seul élément. La mémoire de l'être humain ne lui permet pas de se rappeler toutes les occurrences de la vie mais elle se veut sélective lorsqu'il s'agit des faits qu'on ne peut oublier. Aller en prison est une chose pénible qu'on ne souhaite à personne. Le président Laurent Gbagbo a vécu une vie carcérale qui lui sert de témoignage partout où il va.

 

Depuis qu'il a été mis aux arrêts le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo n'a eu qu'une seule parole; il a toujours affirmé avoir gagné les élections d'octobre 2010. Après son acquittement, il a accordé des interviews dans lesquels il affirme qu'il a gagné les élections.

 

Depuis le 08 décembre 2021, le président du PPA-CI se trouve au Ghana. Ce mardi 14 décembre 2021, il a accordé une interview à la chaine de télévision ghanéenne "Pan African Television".

 

Laurent Gbagbo a donné son avis sur son arrestation et sa déportation en exil. Il a dit ceci: "j’ai toujours pensé que je n’étais pas un prisonnier mais juste un otage à la CPI. On m’a mis à l’écart pour que d’autres gouvernent aisément. 10 ans correspondent à deux mandats présidentiels, vous comprenez clairement cela".

 

Le président Gbagbo a souvent accusé la France d'une trop grande implication dans sa gestion du pouvoir, dans la vie de son pays et dans le processus électoral en 2010. Pendant l'un de ses procès à la CPI, il a affirmé que les avions et chars français ont bombardé sa maison.

 

Pour cet homme politique ivoirienne, son arrestation en 2011 était l'achèvement d'un complot bien organisé contre sa personne, un complot dans le but de l'écarter de la scène politique nationale. Pour lui, les 10 années qu'il a eu à passer en exil correspondent à deux mandats présidentiels que son successeur a eu à faire.

 

Gbagbo Laurent continue de mener son combat politique. Il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Son parcours a été plein de difficultés. Toutefois, ces difficultés l'ont fortifié dans sa conviction politique et sa vision pour l'Afrique. Il veut rassembler l'Afrique politique pour un développement continental construit sur la base de la démocratie et des richesses locales. On espère que son combat aboutira.