Le chef de village de Mama, Goli Obou, a accordé une audience au Secrétaire national
intérimaire de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (Jfpi), en tournée dans la
localité, dimanche dernier, à sa résidence. Au cours de cet entretien, le chef a demandé
au leader de la Jfpi d’être sans crainte à l’image du grand combattant Laurent
Gbagbo. «Soyez sans crainte, car Gbagbo n’a peur», a-t-il affirmé sur un
ton d’assurance.
Goli Obou a expliqué que, pour le combattant, il n’y a pas de raison de céder à la
peur, encore moins au doute, car l’espoir fait vivre. Aussi a-t-il encouragé Justin Koua
à foncer pour faire bouger les lignes. Le chef de Mama a dit sa foi dans la victoire de Laurent
Gbagbo et des démocrates ivoiriens. «Quelle que soit la longueur de la nuit, il fera jour ; et le soleil se levera sur la Côte d’Ivoire», a soutenu Goli Obou.

Le chef Obou a souligné que ceux qui ont renversé Laurent Gbagbo ont du mal à gouverner,
comme en témoigne la situation du pays qui va de mal en pire. «Ils n’ont rien à apporter au pays. Ils tentent de réaliser les projets initiés par Laurent Gbagbo pour se faire une place dans le coeur
des Ivoiriens», dira Goli Obou. Qui a indiqué que Laurent Gbagbo triomphera parce qu’il mène le juste
combat. «Ils vont tout essayer, y compris intimider l’opposition, mais ils vont se casser la figure. Il n’y a rien qui soit éternel sur la terre. Ils sont sur la mauvaise voie. Ils poursuivront dans les erreurs jusqu’à leur chute». Il a, par ailleurs, félicité les jeunes pour ce qu’ils font. «Mon fils, je te félicite
pour ton parcours. Tu es resté fidèle jusque-là à tes e n g a g e m e n t s . B o n courage!», a-t-il avancé.
Justin Koua a dit sa détermination, ainsi que celle de ses camarades à poursuivre la
lutte jusqu’à la victoire finale. Il a expliqué que la lutte avance bien, car, aujourd’hui,
les Ivoiriens ont vaincu la peur. Le secrétaire national intérimaire a soutenu que la lutte
pour la libération de Laurent Gbagbo s’impose à la Côte d’Ivoire, car le pays ne
retrouvera la paix que lorsque le président Gbagbo sera libéré et que le pays
retrouvera sa dignité et sa stabilité. «La Côte d’Ivoire aujourd’hui est un pays
meurtri. Le seul médecin qui peut nous aider à retrouver la paix s’appelle Laurent
Gbagbo», dira-t-il.

Le patron de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (Jfpi) et sa délégation ont
effectué une visite à la résidence de Laurent Gbagbo, à Mama. Ils ont apprécié le
pillage dont la résidence de l’ancien chef de l’Etat a été l’objet. Les meubles emportés,
les tableaux détruits, le sanitaire endommagé. Ont survécu à la furia des hommes de Ouattara,
quelques posters de Laurent Gbagbo, gisant ici et là, comme celles avec Simone arborant un large sourire ;Laurent Gbagbo aux côtés de ses filles, et Gbagbo dans la fleur de l’âge.
César Ebrokié
Envoyé spécial à Mama