Comme il l’avait exigé jeudi 20 mars au cours du conseil des ministres, la volonté du président Ouattara de voir Charles Blé Goudé remis à la CPI dans les 48 heures a été mise en musique ce vendredi 21 par la justice ivoirienne. Cela ne s’est pas fait comme lettre à la poste. Des heurts ont éclaté au palais de justice du Plateau ...

Autre journée noire après celle du jeudi 20 mars au cours de laquelle le régime d’Abidjan à décidé de transférer Charles Blé Goudé à la cour pénale internationale. Ce Vendredi 21 mars au palais de justice d’Abidjan, au moment ou Charles Blé Goudé est présenté à la cour pour lui signifier officiellement son transfèrement à la Haye, la police du régime a résolu de la jouer dure en s’en prenant aux partisans du leader des jeunes patriotes venus en bon nombre lui apporter leur soutien en ces moments difficiles.

Blé Goudé qui est arrivé au tribunal avec un gros voile sur la tête est apparu toujours le visage mangé par une barbe hirsute, désorienté et décharné. Une apparition aux antipodes des images du Blé Goudé rasé et souriant que le régime a diffusé pour contester les photos de sa détention inhumaine de la DST. La police du régime pour des raisons qui lui sont propres a attaqué à coup de gaz lacrymogène de nombreux patriotes. Koua Justin, secrétaire général par intérim de la jeunesse du FPI (JFPI) Martial Yavo (COJEP) et Angeline Killi ex-responsable d’une organisation de la filière Café Cacao sous Gbagbo ont été tabassés avant que les deux premiers cités ne soient interpellés./.

 Eventnewstv