Un quinquagénaire a été condamné à 18 ans de prison pour avoir violé deux jeunes filles dans les années 1970. Ses victimes avaient gardé le silence pendant quarante ans.

William Jordan, 59 ans, a été condamné mercredi par une cour londonienne à 18 ans de prison pour avoir violé deux mineures dans sa jeunesse. La première de ses victimes avait 14 ans au moment des faits. Une fois la fête de son propre mariage terminée, un soir de 1973, l'homme a abusé de la jeune fille qui dormait dans la maison d'un ami de la famille. Jordan s'en est pris à l'adolescente pendant que sa toute nouvelle épouse, âgée de 16 ans et enceinte, dormait dans la chambre voisine.

La victime a gardé le silence pendant quarante ans, jusqu'à ce que la police la contacte pour les besoins d'une enquête sur des viols. Mise en confiance, la quinquagénaire a alors tout déballé aux autorités, selon le «Daily Mail».

Abusée pendant deux ans
La seconde victime de William Jordan, alors âgée de 11 ans, a travaillé comme baby-sitter chez son agresseur entre 1977 et 1979. Quand le Britannique rentrait du pub, il vérifiait que ses enfants étaient endormis et abusait de la fillette avant de se glisser auprès de sa femme. Les agressions se sont répétées pendant deux ans. Au tribunal, la victime a expliqué que, à l'époque, elle n'avait personne à qui parler de sa détresse et que, de toute façon, personne ne l'aurait crue.

«Cette affaire envoie un signal très fort à ceux qui commettent des crimes graves. Ils seront traînés en justice sans que le temps qui passe ne constitue une barrière», s'est félicité l'inspecteur Tim Wilkinson.
Source : 20minutes