La grève illimitée lancée depuis le 12 août dernier par les enseignants des universités publiques ne prendra fin qu’après le paiement intégral des heures complémentaires des années scolaires 2013, 2014 et 2015 que leur doit l’Etat de Côte d’Ivoire. Ainsi en a décidé la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC) ce mardi 24 août. Selon Johnson Kouassi le porte-parole de ce mouvement, « le trésor public a déjà déboursé 1 milliard sur les 2,161 milliards pour le paiement des heures complémentaires. Et ce à raison de 500 millions par semaine ». Mais pour M. Kouassi, malgré ce début de paiement de ce qui leur est dû, il n’est pas question de reprendre les cours. « Nous n’avons plus confiance à l’Etat. Le ministre nous a proposé un échéancier jusqu'à la fin de septembre pour l’apurement des comptes. Et on préfère attendre pour voir » a justifié le porte-parole de la CNEC.

AUTRE PRESSE