De nombreux établissements scolaires et administrations publiques paralysés à Abidjan, à l’instar du lycée Simone Gbagbo et Pierre Gadié à Yopougon, des lycées publics d’Abobo, des administrations des Eaux et Forêts, pour ne citer que ceux-là. Plusieurs localités de l’intérieur du pays, dont Aboisso, Gagnoa, Anyama, Assuéfry… sont également touchés par cette grève. C’est le bilan de la grève d’hier, déclenchée par la Coalition pour le paiement du stock des arriérés de fonctionnaires et agents de l’Etat. Selon le lieutenant Touré Alidjou, porte-parole de cette Coalition, dans le secteur éducation Formation, le taux de suivi au secondaire général est de 90%, 45% au secondaire téchnique, 80% au primaire et 90% aux Eaux et Forêts. « Nous félicitons les fonctionnaires pour leur engagement à cette lutte pour obtenir le paiement du stock des arriérés, celui du reliquat d’émoluments des enseignants ex-contractuels, et l’intégration des 91 des leurs abusivement radiés. La principale revendication qui est le stock des arriérés, concerne le corps enseignant, les agents de santé et les agents techniques des Eaux et Forêts », a-t-il affirmé. C’est la seconde grève consécutive lancée par cette Coalition en moins de deux mois. 

Depuis hier également, la Coordination des Syndicats de la Fonction Publique (Cosyfop), dirigée par Mme Kangouté Maîmouna est entrée en grève.