La Coordination du Grand Conseil régional du Guémon a été investie ce mardi 23 février 2016 à Duekoué. Mémably Evariste, Coordonnateur de ce GCR du PDCI-RDA et Président du Conseil régional du Guémon, n’a pas voulu se taire sur les « frustrations du Peuple Wê » après la dernière élection présidentielle et la formation du dernier gouvernement. Ci-dessous l’intégralité de son « discours-vérités », selon lui.

 

Cher Professeur Maurice Kakou GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA,

 

Mesdames et Messieurs.

 

Avant tout propos, permettez-moi, de saluer la présence distinguée ce jour de Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef de notre grand Parti à DUEKOUE, et cela, au nom des vaillants membres du Grand Conseil Régional du GUEMON que le Président du PDCI-RDA a bien voulu nommer, conformément aux résolutions du 12è Congrès de notre Parti.

Bénéficiant désormais de la pleine et entière confiance du Président Henri Konan BEDIE, ces personnalités, caractérisées par leur foi inébranlable aux idéaux du PDCI-RDA, voudraient, par ma voix, lui exprimer avec une intense émotion, toute leur profonde gratitude et leur infinie reconnaissance.

Ces combattants pacifiques pour la renaissance de notre parti dans le GUEMON voudraient également vous saluer fraternellement, car c’est la première visite que vous leur rendez après l’élection présidentielle d’octobre 2015.

 

Monsieur le Secrétaire Exécutif,

 

Les membres du Grand Conseil Régional sont tous là ; vieux, jeunes, femmes ; tous en excellente santé et prêts pour le combat du PDCI-RDA dans le GUEMON.

Ils sont là et se réjouissent de ces retrouvailles qu’ils souhaitent plus régulières, heureuses et par-dessus tout, fécondes pour la vie du Parti.

Monsieur le Secrétaire Exécutif,

 

Les militantes et militants apprécient votre attachement au PDCI-RDA et le juste combat que vous menez aux côtés du Président Henri Konan BEDIE pour le rayonnement du Parti de Feu Félix HOUPHOUET BOIGNY.

 

En ces instants précis, l’occasion nous paraît donc belle pour vous rendre publiquement hommage pour les résultats engrangés par le Secrétariat Exécutif depuis sa mise en place. Nos sincères Félicitations Monsieur le Secrétaire Exécutif en chef, vous avez le soutien de tout le PDCI-RDA du GUEMON.

Cependant Monsieur le Secrétaire Exécutif en chef,

Il nous apparait plus qu’impérieux aujourd’hui de vous faire connaitre le vrai regard que les militants PDCI-RDA du GUEMON portent sur la vie sociopolitique du Parti dans la Région et dans la Côte d’Ivoire toute entière.

D’abord, il me semble important de faire remarquer que l’analyse de la situation politique du pays après les récentes élections présidentielles d’octobre 2015, nous amène à affirmer que certes, le PDCI-RDA demeure toujours une grande formation politique attachée au développement de la Côte d’Ivoire, à sa stabilité, à son unité et au bonheur des Ivoiriens en général et de ses Militants en particulier, Mais force est de constater que l’ensemble des moyens mis à la disposition de la base du PDCI-RDA pour atteindre ces objectifs, n’est pas équitable pour toutes les régions du pays.

Dans la Région du GUEMON, puisque c’est cette partie du pays qui nous intéresse aujourd’hui, et après une analyse plus approfondie, le PDCI-RDA semble n’exister que de nom et je suis peiné de le dire Professeur GUIKAHUE.

 

Le premier constat est celui que nous imposent douloureusement les élections législatives de 2011. En effet seulement Un (1) poste sur les Sept (7) de Députés dans le GUEMON, est revenu officiellement au PDCI-RDA et de surcroit grâce à un allochtone Baoulé, j’ai nommé l’honorable Yao ME ici présent.

C’est dire combien la valeur politique réelle du Parti dans notre Région était en déliquescence durant cette période. Et pourtant, il faut le rappeler, à cette époque le Front Populaire Ivoirien (FPI) ne s’était pas présenté à ces élections législatives de 2011.

Il m’a personnellement fallu, moi MEAMBLY,me présenter à ces élections en Indépendant et à Trois reprises pour remporter enfin le poste de Député de FACOBLY que j’ai par la suite remis au PDCI-RDA, le parti politique de mon Grand-père qui fut le 19ème Membre fondateur du PDCI-RDA, et fils de TIENY SIABLY à FACOBLY, qui était au côté du Président HOUPHOUET BOIGNY, de KOFFI GADO, de JACQUES AKA, de KONAN KANGA et de bien d’autres à la création du PDCI-RDA en 1946, j’ai nommé l’Inspecteur KOUISSON KELETIGUI.

 

Ce scénario s’est répété durant les élections Régionales dans le GUEMON, où encore une fois le PDCI-RDA n’a pu obtenir la Présidence du Conseil Régional du GUEMON. Cette fois encore j’ai remporté ces élections régionales avec brio toujours en candidat indépendant, démontrant ainsi ma parfaite maîtrise de l’environnement sociopolitique de la Région du GUEMON.

Mais plus grave, malgré cette analyse qui est à la portée de tout observateur politique, la campagne présidentielle dans le GUEMON a fait tâche d’huile.

En effet, la Région du GUEMON a été l’unique Région sur toute l’étendue du territoire national à n’avoir pas eu pour Directeur de Campagne du Candidat du RHDP son Président du Conseil Régional, ni même un fils WE, cadre de la Région.

Et Le PDCI-RDA, avec toute sa grande et parfaite structuration n’a pas daigné lever la plus petite voix pour décrier cela.

Et pourtant, lorsque j’ai été nommé Chef de la Mission d’explication de l’Appel de DAOUKRO pour la Région du GUEMON. Nous avons alors arpenté mon équipe et moi, les 270 Villages du GUEMON que nous avions réuni par groupe dans des Villages-centre bien précis pour « vendre l’Appel de DAOUKRO » avec plus de 40 Millions de Matériels Informatiquesofferts aux 4 principaux Lycées des 4 départements qui composent la Région du GUEMON et de nombreux autres Dons. Ceci pour convaincre le plus grand nombre d’électeurs à Majorité jeunes ainsi que leurs parents soucieux de l’éducation de leurs enfants.

Pourquoi et comment une telle injustice a pu voir le jour Professeur GUIKAHUE ? Eh bien, les Militants PDCI-RDA et leur Président de Conseil Régional du GUEMON attendent toujours les vraies raisons.

 

Fort malheureusement, le constat est amer. Malgré tous les nombreux efforts consentis par les cadres et les Militants PDCI-RDA du GUEMON et malgré leur récent engagement au côté du RHDP, aucune retombée d’aucune sorte n’a été prévue pour remercier le peuple du GUEMON.

Pour preuve, il n’y a qu’à jeter un regard rétrospectif sur toutes les récentes nominations et surtout sur le dernier gouvernement pour constater que la Région du GUEMON est la grande oubliée.

 

En effet, la Région du GUEMON ne connait à ce jour aucun de ses fils qui ait obtenu une quelconque nomination, ni en qualité de Président de Conseil d’Administration, ni de Directeur Général d’une Société d’Etat, ni de Conseiller à la présidence, encore moins de Ministre, ni même une nomination au Conseil économique et social où il y a 120 postes et cette situation dure depuis 26 ans après le dernier Ministre WE, le Colonel EMILE CONSTANT BOMBET (1999).

Et cependant, l’UDPCI dans la Région du TONKPI comptabilise 2 Ministres dans le dernier gouvernement, Le Ministre MABRI TOIKEUSE et Madame MARIETOU KONE ; un Conseiller à la Présidence en la personne de M. Albert FLINDE et plusieurs Directeurs Généraux et des PCA.

C’est le lieu d’interpeller certains de nos cadres qui entretiennent des relations très particulières avec le Ministre MABRI pour leur demander ici même, de nous dire aujourd’hui où sont les postes de Ministres, de PCA, de Directeurs Généraux et autres qu’il leur avait promis?

Professeur GUKAHUE, dans la Région du CAVALLY, le RDR quant à lui, a deux Ministres : le Ministre ANNE OULOTTO et le Ministre SANOGO ; 2 Présidents de Conseil d’Administration, Messieurs GNONKONTE DESIRE et DENIS KAH ZION.

 

 

 

Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef,

 

Et quand bien même, un certain poste de PCA ou de Directeur Généralentre les Ports d’Abidjan et celui de SAN PEDRO, a été sollicité pour un fils de la Région du GUEMON, cela n’a pas été obtenu. Alors que ces quatre postes sont tenues par le RDR (c’est-à-dire 2 postes de PCA et 2 postes de DG).

Je crois que durant toutes ces années, ni les cadres et les Militants du PDCI-RDA de la Région du GUEMON, ni même les cadres du GUEMON toutes tendances politiques confondues, ni même encore les observateurs avertis de la vie politique de notre pays, n’arrivent à expliquer pourquoi un tel abandon de notre Région.

Une telle injustice vécue par la Région du GUEMON, m’emmène à comparer la vie politique des Militants du PDCI-RDA du GUEMON à la vie de deux espèces, une aranéide (qui est un invertébré qui a 8 pattes et qui ne possède pas d’antenne) et un insecte, à savoir l’araignée et l’abeille.

En effet La besogneuse Abeille passe sa vie à récolter le Pollen nécessaire à la production du Miel dont elle-même ne se nourrit pas mais par contre ce Miel sert à nourrir d’autres espèces.

 

Quant à l’Araignée, elle passe tout le clair de son temps a tissé sa toile qui lui permettra de prendre au piège de nombreux insectes dont elle-même se nourrira.

Par analogie, force est de constater que tout comme l’Abeille, les Militants PDCI de la Région du GUEMON déploient de nombreux efforts au sein de leur Parti, malheureusement ces efforts produisent des fruits dont seuls les autres Régions profitent.

 

En témoignent les 13 Membres du PDCI-RDA présents actuellement dans le gouvernement qui sont tous d’origine AKAN à l’exception du Ministre DONWAHI Alain. Ce sont en l’occurrence :

 

– 5 Ministres pour la seule Région du BELIER, que sont : M. ALLAH KOUADIO REMY, M. PAUL KOFFI KOFFI, Mme RAYMONDE GOUDOU, M. ROGER KACOU et Me AHOUSSOU Jeannot ;

 

– 3 Ministres pour la seule Région du SUD COMOE avec M. JEAN CLAUDE BROU, M. AMICHIA ALBERT, le Premier Ministre DUNCAN KABLAN ;

 

– Pour la Région de l’INDENIE DUABLIN, nous avons le Ministre PASCAL ABINAN.

 

– Pour la Région de la ME, nous avons le Ministre ACHI PATRICK,

 

– Pour la Région du GONTOUGOU, nous avons le Ministre ADJOUMANI KOBENAN.

 

– Pour la Région de l’IFFOU, il y a le Ministre Thierry TANOH.

 

Et pourtant, la grande majorité de tous ces illustres Ministres que je viens de citer, est au gouvernement depuis au moins cinq (5) ans pour certains et Treize(13) ans pour d’autres

Au niveau des institutions, c’est le même son de cloche, le PDCI-RDA a un Inspecteur d’état en la personne de M.GNAMIEN N’GORAN de la Région de l’IFFOU ; pour la Cour Suprême, nous avons M. René François APHING KOUASSI, de la Région du GBOKLE; pour la Primature c’est le Ministre M. Théophile AHOUA N’DOLY de la Région du MORONOU qui assure la fonction de Directeur de Cabinet, et j’en passe.

Au total, ce sont 14 Ministres et 2 nominations dans des Institutions qui sont revenus aux seuls cadres du Groupe AKAN, alors que rien n’a été prévu pour les trois (3) autres groupes ethniques que sont les GOUR, les KROU et les MANDE.

 

Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef,

Après ce constat que nous voulions faire avec vous, sachez que les Militants PDCI-RDA du GUEMON ne veulent plus se comporter comme l’Abeille (CAD)

Et à ce stade de mon propos, il me semble important de vous tenir informer de ce qui se trame au niveau politique dans la Région du GUEMON.

En effet, si le PDCI-RDA n’y prend garde, il risque de se retrouver dans une situation plus qu’inconfortable. De sources fortement introduites, il se préparerait la création imminente, dans les Sept (7) prochain mois, d’un Parti politique, à l’image de l’UDPCI pour les DAN du TONKPI, avec comme base les élus WE pour disent-ils prendre en charge la destinée du Peuple WE et le sortir de son dénuement socioéconomique, psychologique et moral, hérité de la crise post électoral avec son lot de problèmes non résolus comme ceux du Foncier rural, de l’Indemnisation des victimes de guerre, des Dozos encore sur nos terres, des Infiltrés du Mont PEKO qui aujourd’hui s’apparente à une colonie de peuplement etc…

 

Ces cadres et Elus WE estiment que grâce à la création d’un Parti politique, le Peuple WE pourrait obtenir de meilleurs intermédiaires à travers des représentants à l’Assemblée Nationale, des Postes de Ministres, des PCA , de Directeurs Généraux etc…, lesquels se sentiraient plus concernés par les problèmes de leur Région et donc plus enclins à tenter de les résoudre. Quitte plus tard, à tisser des alliances avec le pouvoir puisque c’est dans l’air du temps.

Vous conviendrez avec moi, Monsieur le Secrétaire Exécutif, qu’une telle perspective pour la création d’un parti politique dans notre région, qui susciterait la fibre ethnique, viendrait aggraver la situation déjà fébrile de nos militants PDCI-RDA qui se sentent de plus en plus abandonnés et désorientés.

Monsieur le Secrétaire Exécutif,

L’ambition majeure des militantes et militants de base, ainsi que celui des membres du Grand Conseil Régional ici présents, c’est surtout leur volonté et leur ferme détermination de refaire de la région du GUEMON le bastion du PDCI-RDA comme par le passé, sous la direction de nos illustres devanciers.

 

L’objectif commun de tous les militants PDCI-RDA du GUEMON, c’est aussi le développement de leur région dans la sécurité, la sérénité et la paix.

Enfin leur souci, c’est la promotion de leurs cadres et de leurs responsables politiques, qui dans les conditions actuelles sont fragilisés et avec eux, le développement du PDCI-RDA encore plus.

 

Monsieur le Secrétaire Exécutif en chef,

Pour les prochaines élections législatives prévues en fin d’année 2016, les Militants PDCI-RDA de la Région du GUEMON sollicitent l’augmentation de ses représentations à l’Assemblée Nationale, en vue d’un encadrement efficient des populations, selon les quotas suivants :

§ Pour BANGOLO : que l’on puisse passer de 2 à 3 représentants

§ Pour DUEKOUE : de 3 à 4 représentants

§ Pour FACOBLY : de 1 à 2 représentants

§ Et pour KOUIBLY : de 1 à 2 représentants.

Mais également,Monsieur le Secrétaire exécutif en Chef, la base des Militants PDCI-RDA souhaiterait avoir, d’ici Fin Mars 2016, un poste de Ministre pour la Région du GUEMON, des postes de Président de Conseil d’Administration, de Directeurs Généraux pour nos5 imminents Délégués Départementaux de la Région du GUEMON que je félicite au passage pour leur remarquable engagement. Ce sont :

– Pour le Département de DUEKOUE, Monsieur YA TOURE, Délégué Communale et Monsieur GUIBONI, Délégué Sous-préfecture.

– Pour BANGOLO, c’est Monsieur DOLY EMMANUEL

– Pour KOUIBLY, on a Monsieur OULAI FRANCOIS

– Et pour FACOBLY, Monsieur MEAMBLY, votre humble serviteur.

 

Donc Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef, 5 nominations pour les 5 Délégués PDCI-RDA de la Région du GUEMON, ça coûte quoi au PDCI –RDA ? Ou devrai-je demander ça gène qui au PDCI-RDA? Même qu’il existe de nombreux cadres du PDCI-RDA qui ne sont peut être plus Délègue Départementaux mais qui demeure PDCI-RDA et qui peuvent aussi être aussi nommé. A l’image de l’ex-Délégué Départemental de KOUIBLY, M.GUIRO LEON qui est un très grand militant.

Je crois savoir que pour de telles revendications, cela n’est pas cher demander au PDCI-RDA, cher ainé, cher Professeur, cher Secrétaire exécutif en Chef.

Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA,

Au-delà de ces nombreuses préoccupations, tous les Militantes et les Militants voudraient cependant réaffirmer ici et maintenant, leur ferme attachement au PDCI-RDA et à ses idéaux.

 

Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA,

Je voudrais terminer mon propos en vous réitérant mes remerciements pour la tenue de cette cérémonie de retrouvailles et de remobilisation de nos troupes pour les prochaines échéances électorales. Bon séjour à DUEKOUE.

 

Vive le PDCI-RDA dans une Côte d’Ivoire unie, prospère et paisible.

Vive le GUEMON.

Je vous remercie.

Fait à DUEKOUE, le 23 février 2016.

Le coordinateur du Grand Conseil du PDCI-RDA pour la Région du GUEMON.

Le Délégué Départemental PDCI-RDA de FACOBLY.

Membre du Bureau Politique du PDCI-RDA

Député

Président du Conseil Régional du GUEMON.

MEAMBLY T. EVARISTE.

In «Discours de l’Honorable Evariste T. MEAMBLY, Coordonnateur du Grand Conseil Régional du PDCI-RDA du GUEMON, à l’occasion de l’installation du Grand Conseil Régional du PDCI-RDA du GUEMON, par le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA, à DUEKOUE, le 23 février 2016.»