Publié le 06 Octobre 2020 autre source

Publié le 06 Octobre 2020 autre source

 Dans une interview accordée à « L’observateur Paalga », un journal Burkinabé, Guillaume Soro assène ses vérités.

« Alassane Dramane Ouattara est le plus grand prisonnier ambulant et en sursis de Côte d’Ivoire. Lui qui a tant emprisonné les autres, lui qui a enlevé et pris en otage, tel un chef de razzia, des femmes aux mains nues, des députés sans la levée de leurs immunités, mes propres frères de sang ? On ne peut pas humilier tout un peuple tout le temps », a martelé Guillaume Soro.

 

Le président de Gps n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour accuser celui pour qui il s’est battu de nombreuses années

 

. « Si Alassane Dramane Ouattara estime que je dois être fait prisonnier uniquement parce que je suis candidat à l’élection présidentielle de mon pays, on doit se demander quel sort la Côte d’Ivoire devrait réserver à l’homme par qui sont principalement advenus les coups d’Etat et tentatives de coups d’Etat de 1993, 1995, 1999, 2000, 2001, 2002, et finalement la guerre postélectorale fratricide de 2010-2011 due à son refus de respecter la décision du Conseil Constitutionnel en 2010 ? », s’est-il interrogé.

 

Avant d’ajouter : « Que doit-on franchement faire à l’homme qui, ces deux derniers mois, a occasionné l’assassinat de plus de 30 personnes en Côte d’Ivoire, emprisonné arbitrairement des centaines d’autres, dont des députés, uniquement parce que ces citoyens s’opposent à son projet illégal, illégitime et sordide de 3ème mandat présidentiel ? ».

 

Par ailleurs l’ancien président de l’Assemblée nationale a soutenu qu’il n’y aura pas d’élection le 31 octobre. « Parce que le Conseil Constitutionnel s’est parjuré en invalidant 40 candidatures légitimes et en validant la seule candidature interdite par la Constitution, celle de Ouattara ».

 

Pour lui, c’est le Peuple de Côte d’Ivoire qui stoppera Alassane Dramane Ouattara dans son projet. « Vous n’ignorez sans doute pas l’union large, massive et majoritaire des forces de l’opposition et de la société civile ivoiriennes qui encerclent aujourd’hui le régime isolé, discrédité et affolé du RHDP.

Les plateformes alliées CDRP, EDS et GPS dominent le RHDP. La configuration des forces en présence, tant sur le terrain populaire, institutionnel que diplomatique et géopolitique est clairement en faveur de notre juste cause démocratique. Cette fois-ci, c’est le Peuple de Côte d’Ivoire, tout le Peuple de Côte d’Ivoire, qui pourra revendiquer une grande victoire collective. Le Peuple de Côte d’Ivoire est profondément rebelle à toute forme de dictatures. Observez-le bien depuis 1990 notamment », a-t-il souligné.