Guillaume Soro : « Je n'ai plus l'âge des coups d'État »

Guillaume Soro : « Je n'ai plus l'âge des coups d'État »

Publié le 15 Février 2021  Autres Sources

 

Le Président Français, Emmanuel Macron que vous aviez qualifié d'être en accord avec vous, lors d'une rencontre avec vos sympathisants, a donné une réplique contraire dans une interview accordée au journal Jeune Afrique. Il a même affirmé que dans la situation qui prévalait, vous n'étiez plus le bienvenu en France. Comment interprétez-vous cette réaction ?

Réponse de l'interpellé : Le Président français avec qui je partage la proximité de la génération, et jai cru un instant de l'amitié, s'est fait le devoir de changer d'avis à un certain moment donne. Il a soutenu la raison du plus fort au détriment de la démocratie. J'ai noté les courriers de félicitation qu'il a adressés aux Présidents Ouattara et Condé. (...) J'avoue que jai été remué. C'est un enseignement que je tire de ce combat.

Cet bref échange est un extrait de l'entretien accordé par Guillaume Kigbafori Soro au confrère Générations Nouvelles, paru dans son édition de ce lundi 15 février 2021.

Petite piqûre de rappel. Soro avait appelé a une insurrection militaire depuis la France via une vidéo postée sur son compte officiel facebook après l'annonce de la réélection du président Alassane Ouattara à la tête de l'État de Côte d'Ivoire. À sa suite, le locataire de l'Élysée, dans un entretien accordé à Jeune Afrique reprochait à l'ancien président de l'hémicycle ivoirien de vouloir créer des actions de déstabilisation depuis le sol français. Depuis, les supputations faisaient état d'une expulsion.

Au cours de cet entretien, il a révélé pourquoi il a quitté la France. À l'en croire, il n'a pas été "matériellement" interdit de séjourner en France mais à la suite dit-il d'un changement cap : "Vous savez que mes ennemis sont aux aguets et peuvent attenter à mon intégrité physique. À partir du moment où Macron a changé d'avis sur la Côte d'lvoire, j'ai eu des raisons de croire qu'il ne tenait plus à assurer ma sécurité en France.
Quand vous avez de la jugeote, il vaut mieux ne pas insister. Et amicalement, je lui ai fait dire que je m'en allais". Concernant son retour en Côte d'Ivoire, l'ancien Président de l'Assemblée Nationale declare : ''Ma vocation est de mourir sur la terre de mes ancêtres et c'est légitime. Vous ne croyez pas ?''

 

 

Soro : « Je n'ai plus l'âge des coups d'État »
Guillaume Kigbafori Soro, président de Générations et Peuples Solidaires (GPS) depuis l'exil, a accordé un entretien au confrère Générations Nouvelles ce lundi 15 février 2021. Interview au cours de laquelle plusieurs sujets de l'actualité sociopolitique ivoirienne ont été évoqués.
Silencieux et discret depuis maintenant quelques mois, Guillaume Soro explique qu'il consacre son temps à la réflexion prospective, à la rédaction du cadre stratégique et d'orientation de sa parti pour la période 2021-2025.

Pour l'ancien président de l'hémicycle ivoirien, l'épisode du CNT (Conseil National de Transition) demeure "une impréparation tactique" puis estime que "si l'opposition avait été plus cohérente, peut-être que le destin de la Côte d'lvoire serait différent. Mais cela aussi fait partie du combat des peuples. Et le combat pour la démocratie n'est pas le courant d'un long fleuve tranquille".

Au sujet du dialogue politique initié par le pouvoir en place, le leader de GPS n'a pas caché son envie d'y aller mais indique t-il, pas à n'importe quel prix. "Vous savez, le dialogue doit être sincère. Le dialogue des braves! Mais pas le dialogue du plus fort ou du maitre et de l'esclave. Dans une République, un tel dialogue n'est pas constructif" a-t-il expliqué.

Accusé par la justice ivoirienne d'attenter à la sûreté de l'État, Soro a rejeté cette étiquette de putschiste, de déstabilisateur : "(...) Je vous rappelle que je n'ai plus l'âge des coups d'État. Je suis désormais cinquantenaire. Une sorte de vieux soldat qui a pris sa retraite" a-t-il indiqué puis de souligner "J'ai su apprendre de mes erreurs. Dorénavant, je suis dans l'arène politique"

 

 

 

Humour/ Soro Guillaume face à la presse « voilà comment j’ai su que je m’appelais Anselmo Bruit »

 

 

Après les différentes sorties de Soro Guillaume président de Générations Nouvelles contre le 3e mandat de Ouattara, les ivoiriens dans un brin d’humour ont donné le sobriquet ‘’ Anselmo Bruit’’ à Soro Guillaume. Apparemment l’ex président de l’assemblée nationale ne savait pas que c’est de lui les ivoiriens parlaient. Il l’a fait savoir cela au confrère de Génération Nouvelle lors d’une interview qu’il lui accordée.

« Je ne savais pas que les ivoiriens m’appelaient Anselmo Bruit. C’est mon fils de 22 ans qui, le premier, m’en a parlé et expliqué. Parce qu’il fallait que je comprenne le sens! Qu’est ce que nous en avons rigolé ! Les ivoiriens ont de l’humour que j’apprécie », indique t-il.

Mettant ainsi fin aux railleries de ses détracteurs qui eux avançaient que Soro Guillaume serait irrité lorsqu’il a su qu’il était surnommé Anselmo Bruit par les ivoiriens. Pour Rappel Anselmo Bruit est un refrain du titre mon ‘’Gbonhi’’ du nouvel opus mon Héritage du duo Yodé et Siro.