Affi n’Guessan ne se rendra finalement plus à odienné ce vendredi comme annoncé depuis quelques jours. Selon des sources proches de la délégation, le ministre de l’intérieur Hamed bakayoko a joint l’ex-Premier ministre Affi n’Guessan hier après-midi pour le dissuader de se rendre
dans la capitale du Denguélé au motif qu’il y règnerait une vive tension. Le ministre de l’intérieur aurait dit qu’il n’est pas en mesure de garantir la sécurité de la délégation du fPi.

Dans la même journée d’hier, on apprenait également que le maire d’odienné prenant prétexte d’une manifestation suscitée avait pris un arrêté interdisant l’accès de la ville au président du fpi.
enfin, la bonne preuve que le pouvoir tenait à réunir les conditions d’annulation de cette visite, la délégation d’Affi n’Guessan n’avait pas encore obtenu jusqu’à la nuit dernière, les billets de communiquer dont la demande avait été introduite depuis une dizaine de jours. Le juge chargé du
dossier n’a pas estimé utile de signer les précieux documents pour des raisons faciles à comprendre : le pouvoir ne veut pas que Affi n’Guessan rende visite à Simone Gbagbo.Affi n’Guessan animera ce matin une conférence de presse à touba où avaient accouru de nombreux journalistes de la presse nationale et internationale qui ne voulaient pas manquer cet événement historique.
Visiblement, après avoir laissé faire, le pouvoir a finalement eu peur que cette rencontre entre Affi et Simone Gbagbo ne sonne comme une victoire du parti de Laurent Gbagbo alors que le rDr, parti au pouvoir peine à se réorganiser.
Augustin Kouyo
notre voie du vendredi 6 juin 2014