Koné Namogo, le Technico-commercial de la société Sémivoire basé à Korhogo a affirmé que la culture de l’oignon est interdite dans certains villages du département de Korhogo pour des raisons traditionnelles et mystiques.

 

"Compte tenu de certaines croyances traditionnelles, l’oignon est jusque-là interdit dans certains villages et les femmes qui produisent l’oignon, rencontrent des difficultés avec leurs maris et les gestionnaires de terre", a révélé Koné Namogo durant la journée des intrants de l’oignon qui a eu lieu dans la ville.

 

Selon lui, les villageois justifient cette pratique à cause du fait que "les génies ne veulent pas d’oignon sur leur terre et s’il s’avère qu’on autorise la production d’oignon, il y aura beaucoup de malheur".

Cependant, il y a une autre raison, qui n’est pas mystique. En effet, selon le techno-commercial, nous avons appris que dans la sous-préfecture de Tioro, les chefs de terre et les hommes ont avoué après maintes négociations et requêtes avoir interdit la culture de l’oignons, non pas à cause des génies mais plutôt pour éviter l’indépendance financière de leurs épouses, parce qu’avec leur autonomie, ils n’ont plus d’emprise sur elles.

La présidente de l'Interprofession de l'oignon en Côte d'Ivoire, Mme Djè Bi, a affirmé à son tour que des personnes mettent l'oignon dans leur maison uniquement pour chasser les sorciers. Décidément, il y a toute une histoire entre l'oignon et les génies, sorciers et co...!

 

Ancienne zone de culture de l’oignon, le département de Korhogo permet au pays de produire uniquement 5% de sa consommation. Par conséquent, le prix du kilogramme d’oignon à Korhogo varie de 200 à 300 FCFA alors qu’en période pénurie, il peut atteindre les 800 FCFA.

La journée des intrants de l’oignon organisée par l’Interprofession de l’oignon en Côte d’Ivoire (IOCI), en collaboration avec ProFIAB Nord, visait à présenter des intrants en vue d’accroître la productivité, développer la qualité, étendre la production sur l’ensemble du territoire national, augmenter la production nationale, mettre en place une politique nationale pour améliorer les revenus des producteurs même si l’oignons est à ce jour interdit dans la zone qui serait pourtant la plus favorable.

 

En Afrique et en Côte d’Ivoire, les génies contrôlent pratiquement toutes les affaires relatives aux terres et ces pratiques freinent souvent le développement du pays. De ce fait, si nous voulons arriver à l’émergence prévue pour 2020, nous devrons nous séparer de certaines choses et de certaines mentalités.
SOURCE:IM