La situation sécuritaire a Adjamé est alarmante. Depuis ce mardi, les jeunes délinquants ont pris d'assaut la commune du maire Issouf Sylla. Leur mouvement d'humeur fait suite à l'opération de salubrité initiée par le ministère de la salubrité urbaine. 

 

 

"Éviter Adjamé en bas du pont, le Black, Liberté et Mirador parce que les jeunes drogués agressent très mal en pleine journée à cause du déguerpissement. Informe tes amis et connaissances". Ce message fait le tour ses téléphones en ce moment. 

En effet, depuis le déguerpissement des commerçants ambulants dans le cadre de l’opération de démolition des installations anarchiques sur le domaine public, des jeunes délinquants agressent les usagers et les passants. 

 

Hier, mercredi 24 août 2016, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser ces jeunes. Malheureusement c'était mal les connaître. Ils ont mené une farouche résistance avant d'agresser les commerçantes.

Depuis hier, les commerces sont fermés dans le secteur du « Black Market » dans les environs de la grande mosquée jusqu'au boulevard Nangui Abrogoua d’Adjamé, où ces délinquants agressaient les passants. 

 

Selon notre correspondant sur place, la commune d'Adjamé qui accueille des milliers d'ivoiriens pendant la journée est déserte depuis ce jeudi matin.