L’application de l’Arrêté no 37 du 01 / 07/2014 du ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des Pme, portant organisation de la distribution et de la vente du pain est bel et bien en vigueur, depuis début d’année 2015.

Des vendeurs ambulants sont pourchassés dans plusieurs quartiers de la ville d’Abidjan par des policiers commis pour la cause.

Des boutiquiers des quartiers quant à eux, n’acceptent plus de vendre le pain. Parce qu’ils sont également suivis à la lettre par les forces de l’ordre. Hier, aux environs de 7 h 30, dans la commune de Yopougon précisément au quartier Lauriers, un vendeur ambulant a pris la fuite dès qu’il a aperçu de loin un cargo de policier.

Aussitôt les forces de l’ordre se sont mises à sa poursuite. Mais le jeune homme s’est échappé. Après le départ des policiers, il est sorti de sa cachette. « Je vais vivre comment si on m’interdit de faire mon commerce. C’est avec ces pains que je nourris ma fille », a-t-il indiqué. Diallo K.

Un boutiquier d’origine mauritanienne a coupé court : « Moi j’ai décidé de ne plus vendre du pain dans ma boutique. Il faut respecter les lois du pays mais si elles ne m’arrangent pas. Mais les clients ne veulent pas me comprendre. Ils menacent de s’attaquer à ma boutique si je refuse de vendre le pain », nous a-t-il confié.

Il faut tout de même relever que plusieurs boulangeries déversent de grandes quantités de pain très tôt les matins aux revendeurs dans des conditions non-hygiéniques, depuis que l’arrêté n°37 est en vigueur. 


*Source:Xinhua