Après les récents affrontements de Bouna qui ont fait 33 morts, 52 blessés et plus de deux mille déplacés, l’on a assisté hier, jeudi, à Jacqueville, à un autre conflit opposant pêcheurs autochtones et allogènes.

 

La tension était vive hier à Atoutou A, un petit village de la localité de Jacqueville. Et pour cause, Nobouri, un campement de pêcheurs allogènes a été le théâtre d’un violent affrontement. Bilan, deux blessés et plusieurs maisons incendiées, selon Nord-Sud quotidien de ce vendredi 8 avril.

 

Tout est parti de la mort de deux pêcheurs autochtones du village de Nidjasoko. Partis à la pêche dimanche, les deux jeunes ne reviendront pas. Pis, leurs corps sans vie sont retrouvés dans un village voisin. Les villageois qui soupçonnent les pêcheurs allogènes de Nobouri font une décente musclée sur le village en guise de représailles.

 

Alertées, les autorités de Jacqueville se sont rendues sur les lieux pour calmer les esprits.  

Pour l’heure, le calme est revenu et les blessés ont été évacués à l’hôpital protestant de Dabou pour y recevoir les soins appropriés.

 

La gendarmerie, après le constat d’usage, a ouvert une enquête pour situer les responsabilités.