Le dimanche ,Affoussiata Bamba-Lamine ministre ivoirienne de la Communication affirmait: « les journalistes sont libres d’exercer leur profession sans menace » en Côte d’Ivoire, lors de la commémoration de la journée mondiale de la liberté de la presse à Abidjan.
Et encore:
« Nous sommes aujourd’hui fiers d’affirmer que les journalistes ivoiriens, étrangers (…) sont libres d’exercer leur profession, dans les règles de l’art, sans restriction, menace ouverte ou voilée et exaction aucune »


Nous nous rendons compte par ce discours d'Affoussiatou Bamba, que le regime Ouattara
continue de prendre les Ivoiriens pour des imbeciles stupides.
La liberté de la presse est tellement respectée que tous les prisonniers politiques de profession journalistique sont liberés,sans compter les sanctions contre les journaux de l'opposition pro-Gbagbo.

Il suffit qu'un journal dénonce les manigances et la vraie face de Ouattara, alors tout un asenal se lève pour menacer.
Alors, faites- nous comprendre de quelle liberté parle madame la ministre?

Ou pense-t-elle que par ce discours la presse, la vraie qui dénonce, et les ivoiriens oublierons l'inéligibilité de Ouattara?


Que le ministre Bamba, envoyée pour mentir non pas aux ivoiriens( parce que les ivoiriens ne sont pas dupes)mais aux occidentaux sache que la vraie libre expression commence lorsqu'on laisse toute l'oppositon passer à la télévision pour donner son point de vue sur comment le pays est administré.


Qu'elle s'occupe plutôt de comment la presse se meurt dans son pays que de s'interesser à ce que font certains pays africains comme l'a-t-elle declaré.

Enfin, pour nous ,cette journée mondiale da la liberté de la presse, célébrée tous les 03mai,
doit l'être pour les pays qui respectent la totale liberté du journalisme.
Commemorée en cote d'ivoire, elle devient une mascarade qui montre encore plus le ridicule du pouvoir en place.
Par BD pour Lecridabidjan