La Côte d'Ivoire vient de retirer sa déclaration de compétence à la Cour africaine des de l'homme et des peuples (CADHP) dont le siège est à Arusha en Tanzanie.  En retirant sa déclaration au protocole de la CADHP, Cote d’Ivoire ne permet plus à ses citoyens et aux organisations de la société civile de saisir, cette juridiction

 

Le mercredi dernier, cette Cour avait donné raison aux avocats de Guillaume Soro en ordonnant à l’Etat de Côte d’Ivoire de surseoir à l’exécution du mandat d’arrêt émis contre l’ancien Premier ministre ivoirien. La CADHP avait également demandé au gouvernement ivoirien de suspendre l’exécution des mandats de dépôts contre 19 autres proches de Guillaume Soro détenus dans les prisons ivoiriennes. En dépit de cette annonce de la Cour, Guillaume Soro, candidat déclaré aux prochaines présidentielles, a été condamné le mardi 28 avril 2020 à 20 ans de prison et 5 ans de privation de ses droits politiques pour détournements de deniers publics et blanchiment de capitaux par le tribunal correctionnel d’Abidjan.