Justice/ L’ex-patron des GPP charge Simone et se rétracte: « Je n’ai jamais reçu d’ordres et de financement de madame Gbagbo ».

Justice/ L’ex-patron des GPP charge Simone et se rétracte: « Je n’ai jamais reçu d’ordres et de financement de madame Gbagbo ».

Pour sa deuxième comparution à la barre dans le procès de l’ex-première Dame Simone Ehivet Gbagbo, Harold Metchro Metch, ex-patron des GPP, était attendu.

Il n’a effectivement pas déçu avec ses déclarations contradictoires, ses volte-face, et ses acrobaties.

Celui qui bénéficie du "système de protection de témoins" s’est rétracté après avoir accusé Simone Gbagbo lors de sa première comparution de financer le GPP.

Hier Me Dadjé Rodrigue de la Défense de Simone Gbagbo, qui a voulu avoir la confirmation de ses propos, à savoir s’il avait effectivement reçu des financements et des ordres de Simone Gbagbo pour le groupement des patriotes pour la paix (GPP), est resté sur sa faim. Car coup de théâtre, Harold Metchro Metch s’est rétracté.

 

« Je n’ai jamais reçu d’ordres et de financement de madame Gbagbo, » a déclaré Metch Métchro, prenant le contrepied de ses premières déclarations.

Lorsque la défense lui a demandé également demandé s'il connaissait Simone Gbagbo, s'il avait directement reçu des ordres, Moïse Metch a reconnu avoir menti: « ce sont ses chefs qui lui disaient que les ordres venaient de la vieille mère ». Lui avoue n'avoir jamais rencontré l'ancienne première Dame de Côte d’Ivoire.

 

Me Dadjé s’est également inquiété de savoir si le témoin n’était pas manipulé, car ayant reçu un mandat de dépôt pour la maison d’arrêt et de correction de Yopougon, Harold Metch n’y a jamais séjourné. Il est plutôt incarcéré à la direction de la surveillance du territoire (DST).

C’est alors que le procureur général Ali Yéo, déclare que Harold Metchro Metch bénéficie du "système de protection de témoins" pour le procès.

"Nous avons mis en œuvre depuis son arrestation le système de protection de témoins. Etant donné que c'est un témoin capital, nous n’avons pas voulu prendre de risque", a précisé le procureur Yéo.

 

Réponse de la défense de l’Ex-première Dame : "Il n’est précisé nulle part que le témoin est protégé", a rétorqué Maître Rodrigue Dadjé, précisant surtout que sa préoccupation de comprendre les circonstances dans lesquelles le témoin a fait ses déclarations et de dévoiler volontairement son lieu de détention.

 

L'audition de Metch Métchro se poursuivra ce mercredi 20 juillet.

 

Eric Lassale