L’avocat israélien de Charles Blé Goudé, Nicholas Kaufman, a adressé une correspondance à la Cour pénale internationale, demandant à cette dernière de faciliter une entrevue entre l’ancien leader estudiantin et son conseil. 

Charles Blé Goudé, leader des jeunes patriotes sous Laurent Gbagbo, est visé par un mandat d’arrêt de la CPI pour sa responsabilité présumée dans les violences post-électorales en Côte d’Ivoire. Il fait, à ce jour, l’objet de poursuites devant les tribunaux ivoiriens et se trouve dans un lieu tenu secret, à Abidjan. Dans son courrier émis à la Cpi et daté du 11 Octobre 2013, Me Kaufman plaide pour une décision de la Cour ordonnant aux autorités ivoiriennes de permettre une rencontre entre Charles Blé Goudé et son conseil. 
 
L’avocat israélien attend, par ailleurs, de la Cpi qu’elle presse Abidjan de donner sa position concernant le mandat d’arrêt international qui vise Blé Goudé. Nicholas Kaufman fait référence, dans son texte, à la réponse adressée, récemment à la Cour dans le dossier « Simone Gbagbo ». L’ex-Première dame est réclamée par les autorités de la Cpi mais le gouvernement ivoirien, sur la base de poursuites engagées contre elle au plan local, a déposé une exception d’irrecevabilité conformément à l'article 19 (2) (b) du Statut de Rome. 
 
L’avocat de Charles Blé Goudé met dans la balance la volonté de l’Etat ivoirien de privilégier la justice au plan national dans le cas « Simone Gbagbo » et induit que pareille posture pourrait impacter des dossiers similaires. 
 
Le courrier de Nicolas Kaufman que la Cpi publie sur son site officiel laisse apparaître que l’avocat a déjà entrepris de premières démarches pour s’entretenir avec son client ivoirien. Il a notamment écrit à l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès de l'Etat d'Israël à Tel-Aviv, S.E. Jean-Baptiste Gomis, demandant l'autorisation officielle de la Côte d'Ivoire pour rendre visite au suspect. « À ce jour, aucune réponse à (cette) demande urgente » n’a été reçue, note Me Kaufman.  
 
C’est au début de mars 2012 que Charles Blé Goudé a pris contact avec Nicolas Kaufman, par téléphone, apprend l’avocat dans sa correspondance. Le chef de file des jeunes patriotes a demandé que l'avocat le représente au niveau de la juridiction internationale. « Le suspect a expliqué son statut d'indigent à l'avocat et l'a informé qu'il était l'objet de mesures restrictives qui lui sont imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies. Compte tenu de ces exigences, l’avocat a accepté de représenter le suspect pro bono sur les questions relatives à la Cpi jusqu'au moment où il devrait se voir accorder une aide financière », rapporte Me Kaufman. 
 
Le 30 septembre 2013, la Chambre préliminaire 1 de la Cpi a levé les scellés sur le mandat d’arrêt à l’encontre de Charles Blé Goudé, initialement délivré le 21 décembre 2011. L’Etat de Côte d’Ivoire, pour l’heure, n’a pas donné suite à la demande de transfèrement du suspect.  
 Source : Soir Info |   Mardi 22 Octobre 2013