Le député Bertin Kouadio Konan dit « KKB » du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle), a rejeté mercredi les accusations de « trahison » d’un conseiller du président ivoirien Alassane Ouattara, affirmant « travailler pour le retour de (son) parti au pouvoir », à ALERTE INFO.
« Je suis constant dans une démarche, celle qui consiste à ramener le Pdci-Rda au pouvoir », a déclaré M. Konan joint au téléphone par ALERTE INFO, précisant qu’il « n’est pas là pour plaire à un individu, surtout quand il n’est pas membre du Pdci ».
Mercredi, des journaux proches du Rassemblement des républicains (RDR, pouvoir) ont publié des propos de Mamadou Touré, conseiller en charge de la jeunesse du chef de l’Etat ivoirien, accusant KKB de « trahison » et de « taupe de Gbagbo au Golf hôtel », quartier général du camp Ouattara lors de la crise postélectorale.
« Je veux que le RDR me colle la paix tout simplement », a réagi le député de Port-Bouët (Sud Abidjan), ajoutant « si le Pdci-Rda m’accuse d’avoir trahi, alors ça me posera un problème. Mais qu’un autre parti m’accuse de trahison, je n’ai signé de pacte avec personne ».

KKB a « insisté » pour faire comprendre qu’il travaille pour le retour de son parti au « pouvoir » et que « cela ne leur (Rdr) plait pas qu’il en soit ainsi », précisant que « le processus est irréversible », parce que « le Pdci-Rda face au Rdr (…) le Rdr retournera au bercail, et ils le savent bien ».
« Les gens sont obligés d’attaquer, d’insulter, c’est parce qu’ils savent qu’il va se passer quelque chose », a affirmé l’ex-patron de la jeunesse de l’ancien parti unique, qui se dit « serein », traitant ces accusations de « balivernes et d’enfantillages ».
« Je ne ressemble pas à un homme qui touche de l’argent à gauche et à droite. J’ai été à la bonne école d’Houphouët-Boigny (premier président ivoirien) et mon intégrité, je tiens à cela », a-t-il fait savoir.
Depuis le vote de la loi sur la nouvelle Commission électorale indépendante (CEI) à l’Assemblée nationale qu’il a boycotté avec huit autres députés, Kouadio Konan Bertin organise une croisade contre l’institution, la traitant de « déséquilibrée et partiale », qui « créera beaucoup de problèmes aux Ivoiriens ».

AUTRE PRESSE