Mamadou Koulibaly à Alassane Ouattara. Malgré ton parcours à Washington, tu te comportes comme mon oncle au village qui n'a jamais fréquenté.

Mamadou Koulibaly à Alassane Ouattara. Malgré ton parcours à Washington, tu te comportes comme mon oncle au village qui n'a jamais fréquenté.

"La loi dit que le président de la commission électorale est élu pour six ans non renouvelables. Bakayoko (Youssouf Bakayoko, président de la Cei) a fait six ans c’est terminé il ne peut pas être renouvelé. Ouattara en le faisant viole et la loi et la constitution, Bakayoko devrait démissionner et nous n’accepterons pas d’aller aux élections avec Bakayoko à la commission électorale" indique le président du Lider.

 

Ce dernier précisera qu'il a ordonné d'ériger des slogans en ce sens sur les pancartes distribuées aux manifestants du jour qui ont, pas plus de 400 et dans une ambiance bon enfant, battu le pavé de la mairie de Cocody au carrefour dit "Duncan" où se trouve les locaux de la Cei, point d'arrivée de la marche du jour.

 

Si rien n'indique à cette heure quelconque démission du président de la Cei, reste désormais à savoir si la Cnc ira de fait, aux prochaines élections législatives et présidentielles.

 

KKB à Youssouf Bakayoko " Bedié t'as désigné et tu as volé ses 600.000 voix "

 

Les manifestants scandaient à l'unisson ’’ Bakayoko démission !" à leur arrivée devant le siège de la CEI.

 

Deuxième point de meeting, le siège de la Commission Électorale Indépendante (CEI). Les différents candidats réunis au sein de la CNC se sont tour à tour succédé pour réclamer la démission du président de la CEI Youssouf Bakayoko. 

 

Selon KKB, " Youssouf Bakayoko doit démissionner de son poste, pour le respect de la Côte d'Ivoire’’ s’est-il exprimé d’entrée. ’’ Youssouf Bakayoko tu es partisan du PDCI. Et tu as été désigné par Konan Bedié. Alors  comment tu as pu être le président de la CEI, alors qu'on a volé 600.000 voix à Bedié lors des élections. ..?’’  a ensuite posé la question KKB, devant une foule visiblement enchantée." Si tu as pu faire ça à Bedié, que feras tu à Banny et, à Essy Amara... Tu as causé la mort de 3000 ivoiriens, ta conscience doit d'interpeller...". La foule impressionnée par le discours, n'a pas cessé d'applaudir KKB, soutenant que Gbagbo reviendra. 

 

Autour du candidat du LIDER, Mamadou Koulibaly a adressé un dernier message à Alassane Ouattara. " Malgré ton parcours à Washington, tu te comportes comme mon oncle au village qui n'a jamais fréquenté. Tu piétines la constitution,  alors qu'elle ne t’autorise pas à être ni président de parti, ni président de la Côte d'Ivoire. Par ailleurs tu utilises les moyens de l'Etat pour battre campagne". 

 

Le président du LIDER a vivement été applaudi comme les autres candidats de la coalition,  pour son discours.

 

Les manifestants ont pour la fin chanté l'hymne nationale, avant de se disperser sous l'oeil   La manifestation s’est déroulée sans heurt.