307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg
307456169_517128860414739_4326975899343477857_n (1).jpeg

Koné Kassoum dit ''La Machine '', le nouveau ''Yacou Le Chinois'' de la MACA

Kone Kassoum alias La Machine, Agent d'encadrement prélève la somme de 10000 francs par semaine, précisément tous les lundis

96548940_3539741032709701_5500063049706373120_n_2
dsc_4954.jpeg

Le mercredi 06 Mai 2020, Claude Dassé, journaliste au quotidien ‘’l’Intelligent d’Abidjan’’ et secrétaire chargé des affaires syndicales du Conseil Exécutif de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) a été séquestré durant quatre (04) heures à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), en l’absence du régisseur, par un groupe d’agents des services pénitentiaires, conduit par KONE KASSOUM dit ‘’la machine’’, un agent d’encadrement. Le Confrère s’y est rendu dans le cadre d’une enquête sur les pratiques de certains agents sur les détenus.

 Maca : le calvaire que Koné Kassoum dit ‘’La Machine’’ a fait vivre au journaliste Claude Dassé (Côte
Dans la matinée du vendredi 1er mai 2020, nous avons appelé Koné Kassoum
dit ‘’La Machine’’. Quand nous lui avons exposé les raisons de notre coup de fil, il
a réagi par des menaces : « Qui t’as donné mon numéro hein. Si jamais tu veux
fourrer ton nez dans nos affaires, tu vas voir avec moi. D’ailleurs, je dis qui t’a
donné mon numéro et puis tu me déranges … ».
Le

*2-NOTRE ANALYSE*

L’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), selon son préambule et en son article 2 des statuts, relatif à son objet, tient à la défense de la liberté d’opinion et d’expression en général et de la liberté de la presse en particulier telle que stipulée dans la Constitution ivoirienne et qui garantit le pluralisme de l’information et les libertés individuelles.

Claude Dassé, Chef du service des grands genres de l’Intelligent d’Abidjan a respecté la procédure en la matière en adressant un courrier de demande d’entretien au régisseur de la MACA. Plus tard, le confrère va se présenter au sieur KONE KASSOUM, en l’absence de son supérieur hiérarchique. Cela n’a pas empêché ce dernier de séquestrer le journaliste. En dépit de la crise de la maladie à Coronavirus où les mesures barrières se doivent d’être respectées par tous, une séquestration expose le journaliste à une contamination.

*3-NOTRE POSITION*

L’UNJCI condamne cette séquestration et proteste contre ce genre d’actions qui violent la liberté de la presse et les droits de l’homme.

L’UNJCI exprime sa compassion et son soutien à Claude Dassé.

L’UNJCI rappelle aux éléments des forces de sécurité et de défense et aux populations qu’au regard de la loi sur la presse, l’emprisonnement et la garde à vue sont interdits pour les délits de presse.

L’UNJCI demande avec insistance aux autorités pénitentiaires de prendre les sanctions qui s’imposent.

Au demeurant, l’UNJCI reste saisie de la question et se réserve le droit de donner une suite judiciaire à cette autre atteinte à la liberté de la presse.

Fait à Abidjan le 07 Mai 2020

Pour le Conseil Exécutif de l’UNJCI

LE PRESIDENT

JEAN CLAUDE COULIBALY

En compagnie de ses hommes, ils me portent de violents coups au niveau de
l’abdomen. Ensuite, toujours avec ses hommes dont Démbélé dit ‘’Le Chinois
Black’’, ils me prennent par la ceinture pour me conduire avec brutalité sous
l’une des bâches à l’entrée de la prison devant un public amusé.
C’est alors le début d’un calvaire moral , d’une torture psychologique et d’une
tentative d’intimidation avec injures durant près de trois heures.
« Tu as la chance, mes supérieurs ont demandé de te libérer, tiens ton
portable. Sinon on allait t’allumer (recevoir des tirs : Ndlr) et il n’y aura
rien parce que tu es venu nous provoquer. Tu es un espion…imbécile…
», dit-il pour mettre fin à la séquestration assuré de bénéficier d’une impunité
totale face à cette inqualifiable opération de séquestration en bande organisée
par des agents publics.
L’essentiel est fait malgré la tentative avortée d’intimidation : les
ivoiriens et le monde entier sont désormais informés des pratiques de
rackets au détriment des prisonniers, sans que les mis en cause aient
accepté de donner leur version.
Dommage !
source https://www.lintelligentdabidjan.info/news/maca-le-calvaire-que-kone-kassoum-dit-la-machine-a-fait-vivre-au-journaliste-claude-dasse-cote-divoireintelligent-dabidjan/
( Le titre est de la rédaction)

Create Website with flazio.com | Free and Easy Website Builder