Le week-end dernier fut sans repos pour le président de Liberté et démocratie pour la République (LIDER), Mamadou Koulibaly.

Du vendredi 18 au samedi 19 octobre dernier, la délégation du parti conduite par son premier responsable, a parcouru diverses localités de l'intérieur du pays pour rencontrer ses militants, en particulier et les populations, en général. Bazré, Koumoudji dans le département de Sinfra, Kokouezo à Gagnoa, ont été parcourues par Mamadou Koulibaly le vendredi 18 octobre, quand Tagbayo à Gueyo, Ottawa, Koreyo à Soubré, ont été sillonnées le samedi 19 octobre.

A chacune des rencontres, le président Koulibaly a présenté le projet de société de Lider, pour susciter l'adhésion des populations. Il a, particulièrement, mis l'accent sur le foncier rural, faisant ressortir la vision de Lider pour régler cet épineux problème. Ce fut également l'occasion d'échanges avec les populations sur des sujets de la vie politique nationale, notamment le départ inattendu de Mamadou Koulibaly du Front populaire ivoirien (Fpi), ses relations avec le prisonnier Laurent Gbagbo et les dirigeants actuels de l'ancien parti au pouvoir.

Sur ces différentes questions, le leader de Lider a donné des explications, d'où il ressort qu'il est, en réalité, la victime d'un système qu'il a combattu en vain. Il aurait, selon ses proches, convaincu les populations, qui verraient en lui « l'homme providentiel qui manque au Fpi ». Mais pour Koulibaly, pas question de retourner avec ses anciens camarades de lutte. Il entend poursuivre l'aventure avec sa nouvelle formation politique qui est Lider. « Je n’ai jamais eu de problème avec la base du FPI et encore moins avec le président Laurent Gbagbo avec qui je suis en contact. Mais je ne peux pas dire la même chose en ce qui concerne les dirigeants actuels », a indiqué l'ex-3è vice-président du Fpi. Notons que cette tournée est la première phase d’un circuit qui va conduire la délégation de Lider dans toutes les grandes régions du pays.

H. ZIAO

Info Sercom Lider