Publié le 21 Décembre 2020 Source: Autres Sources

Publié le 21 Décembre 2020 Source: Autres Sources

Des jeunes gens armés de machettes et de couteaux mettent ce dimanche soir le quartier sopim en respect. Ils agressent et dépouillent les passants de leurs téléphones portables.

 

A Koumassi, si l'on se félicite fièrement du nouveau visage que dégage la grande commune de koumassi, les populations appellent néanmoins le maire Cissé Bacongo à être plus regardant sur la situation sécuritaire qui devient de plus en plus inquiétante dans la commune.

 

Ce dimanche soir du 20 décembre 2020, des jeunes gens, armés de machettes et de couteaux, visiblement sous l'influence de produits excitants, agressent les passants dans le quartier Sopim.

 

Le mode opératoire est toujours le même. Arrivés en grand nombre, poussant de grands bruits et menaçant avec leurs armes à la main, ces délinquants dépouillent les pauvres passants incapables de réagir sur le champ.

Ceux qui s'exécutent sur le champ, sont épargnés. Cependant, ceux qui s'opposent sont parfois poignardés ou assommés à l'aide de chevron. Ce soir, un homme vêtu d'un boubou blanc, revenant certainement de la mosquée sénégalaise du même quartier à voulu s'opposer aux bandits. Ce dernier à été sévèrement tabassé avant d'être dépouillé de son argent et de son téléphone portable.

Presque chaque week-end, les habitants du quartier sopim assistent à ces scènes d'agressions, ou en sont des victimes sans pouvoir réagir. Selon certains individus, ces délinquants viendraient du quartier campement , un quartier populaire de la grande commune de Koumassi.

C'est le lieu d'interpeller les forces de l'ordre sur cette situation qui fait du quartier sopim virage une zone dangereuse presque tous les week-ends.

Bema Aboubacar...