Réunie ce 22 septembre 2014 en Assemblée Générale
E x t r a o r d i n a i r e (A.G.E), la Coalition
des Militants PDCI-RDA pour la Sauvegarde des Résolutions du 12ème congrès a examiné deux (2) faits majeurs de l’actualité sociopolitique nationale à savoir :
1-) Changement de statut de la Coalition et;
2-) Discours de M. Henri Konan Bédié du mercredi 17 septembre 2014, à Daoukro. Pour ce qui concerne le premier
point, l’Assemblée Générale Extraordinaire,
délibérant sur la matière des derniers développements
de l'actualité nationale,  décide d'un important ajustement
au titre de son appelation. Ainsi, pour compter de ce jour, la
Coalition des Militants PDCI-RDA pour la Sauvegarde des Résolutions du 12ème congrès devient, "Coalition des Militants pour la sauvegarde du PDCI-RDA". Notre feuille de route principale constitue désormais la sauvegarde
du PDCI-RDA ainsi que la mise en route effective des résolutions de son 12em congrès ordinaire.
Cet ajustement identitaire a pour objet d’étendre notre
champ d’action naturel à la préservation de l’héritage de nos
pères fondateurs. Le deuxième point de notre analyse
porte sur la faute politique grave de M. Henri Konan Bédié.
En effet, l’Assemblée Générale de la Coalition condamne avec
force les propos inopportuns et impertinents tenus solitairement, le 17 septembre 2014 par M. Bédié dans son village, sur l'avenir de notre parti et de sa Candidature à la présidentielle de 2015.
L'A.G.E de la coalition fait savoir que l'intervention de Daoukro ou ce qu'il convient dorénavant
d'appeler la tentative de Coup d'Etat de M. Bédié contre le
PDCI-RDA a fait voler en éclats le contrat de confiance signé avec les secrétaires de section (chevilles ouvrières du parti) à Yamoussokro en 2013.
C'est sur le fondement de cette confiance que M. Bédié dont
l'âge avancé ne lui permettait plus de diriger le PDCI-RDA s'est à nouveau, fait réélire en tant que Président dudit parti.
En décidant la mise à mort du PDCI-RDA, M. Henri Konan Bédié, a tenté de déchirer violemment les résolutions du 12em congrès, dont lui-même, en tant que Président
réélu, est un des actes consécutifs.
La Coalition des Militants pour la Sauvegarde du PDCI-RDA considère que celui qu'on surnomme le « boudha » de Daoukro s'est donc mis en congé du Parti et naturellement,
il s'est déclaré inapte, incapable de mener à terme la mission que lui ont assigné les militants. La forfaiture de Daoukro qui met à nu les intérêts particuliers, égoïstes et égocentriques de M. Bédié et de ses suiveurs, à un moment crucial de l'histoire de la Côte d'Ivoire et de notre cher Parti, est en réalité une tentative de coup d’Etat contre le PDCIRDA
puis un attentat fracassant contre l'héritage de feu Félix
Houphouet-Boigny!  Cela n'est ni acceptable aujourd'hui, ni envisageable demain !
Face à cette autre grande adversité commanditée de l'intérieur, le PDCI-RDA, notre héritage politique
n'a pas d'autre choix que de se remobiliser. Le Parti doit se
rassembler, pour se battre. Ensemble, femmes, jeunes, et
hommes, comme un seul militant, nous devons courageusement prendre nos responsabilités. Nous devons
faire un tir de barrage contre tous ceux qui coalisent pour nous donner la mort.
Le PDCI reste et restera notre lien commun, le creuset des vraies valeurs qui ont érigé l'Etat et fondé la nation. Le PDCI est notre passé mais il est aussi et surtout notre avenir. Le PDCI de nos pères fondateurs, le PDCI de nos mères sacrifiées, ne peut être être bradé au marché noir d' intérêts
égoïstes et nébuleux.
La Coalition en appelle à la mobilisation générale, sur l'ensemble du territoire et en dehors (en France, aux Etats Unis d'Amérique, au Canada, en Angleterre, En Italie, au Burkina Faso, au Sénégal etc.) pour dire non au Sacrifice
moutonnier de la démocratie et du PDCI RDA !
C'est la raison pour laquelle, la Coalition invite les vice-présidents du PDCI-RDA, le comité des sages, et surtout le bureau Politique à se saisir sans délai de la situation en vue d’organiser un Bureau Politique Extraordinaire 
aux fins de convoquer la convention du PDCI-RDA et dans le prolongement, tenir un congrès extraordinaire Aussi-la Coalition lance-t-elle, immédiatement une pétition des membres du Bureau  Politique en vue de sa convocation
immédiate. D’où vient-il ? Cet amour soudain, 
à ne rien comprendre par les militants de celui qui disait
«frapper le pouvoir moribond de Bédié au moment opportun » et qui qualifiait le coup d’état de 1999 qui a suivi de « révolution des oeillets » pourquoi Monsieur Henri Konan veut-il vendre le pdci rda ? Le mandat d’arrêt n’était-il pas
justifié? Cet acte de haute trahison de  Monsieur Henri Konan Bédié ne doit en aucun moment perturber, troubler la quiétude des militants. Le PDCI-RDA doit reconquérir le pouvoir d’état. A la lecture de la sortie de route de
Daoukro, Bédié a trahi son serment de défendre les résolutions et d’agir pour atteindre les objectifs
visés. Monsieur Bédié a pris la résolution machiavélique de
trahir la confiance que les secrétaires généraux de section ont placé en lui à Yamoussokro qui était de faire de lui, le président du parti et à la suite il organise la convention pour désigner un militant actif du parti pour gagner les élections présidentielles de 2015. Monsieur Kamagaté Brahima
n’est pas le président des jeunes du pdci rda. Il fait partie
du secrétariat particulier de Monsieur Bédié appelé secrétariat
exécutif du Pdci rda secrétariat à qui monsieur Bédié fait la
dictée. Par conséquent, il ne peut parler au nom des jeunes. Pour ce faire, ce secrétariat exécutif, en réunion extraordinaire le jeudi 18 septembre 2014 a endossé les
propos de monsieur Henri Konan Bédié tenu la veille à Daoukro par son porte parole trahissant ainsi à leur tour la confiance placée en eux par les militants du Pdci dans
le cadre des reformes du parti. Le secrétariat exécutif n’est pas un organe du parti, il ne peut donc prendre des engagements au nom du parti. Il a outrepassé la
mission à lui confier, d’être le secrétariat particulier de monsieur Henri Konan Bédié. En conséquence
le siège du Pdci-Rda n’étant pas le siège du Pdci-Rdr, il
leur est interdit de recevoir tout type de visiteurs, d’y tenir des réunions et d’y mettre les pieds. Un comité de surveillance composé de jeunes de la jpdci, est
mis en place pour la protection du patrimoine du pdci rda
24h/24. Ils veilleront sur le siège du Pdci-rda et seront nourris par les femmes de l’Ufpdci. Les décisions
de cette réunion, seront signifiées à monsieur Maurice
Kacou Guikahué, chef du secrétariat exécutif, demain mardi 22 septembre 2014 à 10h au siège du Pdci-rda qui n’est pas le siège du Pdci-Rdr. Pendant qu’Houphouët- Boigny a dit : vous ne verrez aucun de mes descendants dans l’administration et dans la politique, parce que j’ai fait la politique pour 3 générations de Boigny, tous les enfants, les parents, les beaux fils et tout autre affidés de la cour de monsieur Henri Konan Bédié sont dans l’administration
et les sociétés d’Etat pendant que les vaillants cadres du
Pdci sont tous les jours, renvoyés des fonctions qu’ils occupent par des cadres du Rdr. Le premier irréductible
candidat du Pdci est bel et bien Bédié. Apres le coup
d’état de 1999, alors que Bédié malgré qu’il était en exil et que le PDCI avait choisi Monsieur Emile Constant Bombet pour être son candidat, il a malgré tout ; fait acte de candidature indépendant contre l’un de ses plus grands
serviteur ( Bombet). Félix Houphouët- Boigny disait : je préfère voire mes enfants rassemblés contre moi que divisés autour de moi. Quel grand homme d’Etat ! Aucun coup d’Etat n’est acceptable. Mais le comportement de Bédié à l’époque des faits n’avaitil peut être pas justifié cet acte qui a plongé la Côte d’Ivoire dans une période trouble jusqu’à ce
jour ? Nous invitons le Bureau politique à se réunir sans délai en vue de la convocation de la convention du Pdci-Rda et d’un congrès extraordinaire conformément à nos statuts
et règlement intérieur. Nous enverrons des missions à l’intérieur du pays en vue d’expliquer aux militants désemparés ce qui se passe et pourquoi ils doivent garder leur sérénité et avoir confiance au Pdci-Rda originel de
nos pères fondateurs. Tout autre type de mission, d’appel à faire quoi que ce soit au nom du Pdci- Rda doit être rejeté et renvoyé sans incidents. Nous invitons les militants du Pdci-Rda à arrêter tous types de cotisation à la direction
financière (adhésion, carte de membre, don etc.) Car
nous ne savons pas ou ira notre argent. Nous invitons les militants plutôt à cotiser pour payer la caution du candidat du Pdci- Rda et à financer sa campagne. Nous félicitons les délégations étrangères qui ont pris leur responsabilité
face à cette situation jamais vue au Pdci depuis sa
création (ne pas avoir de candidat  à une élection présidentielle) et encourageons les délégations
sur le territoire national qui sont en voie de le faire. N’oublions pas cet adage qui dit : ce que ton père ne t’a pas donné, ce n’est pas l’ami de ton père qui te le
donnera. Jeunes du Pdci-Rda, prenons nos responsabilités.
Toutes ces mauvaises décisions de monsieur Bédié découleront négativement sur les élections locales
par manque d’engouement des militants. Il faut que nous
nous préparons à perdre les élections locales : député- mairieconseil régional etc. au titre du Rdr voyant ainsi au-delà même du rêve de Djéni Kobena, voire le Pdci disparaitre au lieu de relique au nord et vestige au sud ! Chers militantes, chers militants du PDCI-RDA, chaque époque,
chaque génération génère ses héros, soyons les dignes représentants des nôtres en défendant les vrais intérêts du PDCI-RDA ! Non à la l'assassinat du PDCI-RDA !
Oui à la démocratie pour que vive la Côte d'Ivoire !
Merci.
Fait à Abidjan-Plateau, le 23 septembre
2014.
Pour la Coalition des Militants pour
la Sauvegarde du PDCI-RDA,
Le Président
Williams KOFFI