Publié le mardi 17 juin 2014 | Xinhua

 

NEW YORK (Nations Unies) - La Mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire pourrait continuer à réduire ses effectifs, mais les capacités d'intervention rapide des troupes restantes doivent être renforcées afin de garantir le maintien de la sécurité lors des élections, a indiqué lundi une haute responsable des Nations Unies dans le pays.

"Fin mai, l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a achevé le retrait de 1 700 militaires, conformément à la Résolution 2112 (2013) du Conseil de sécurité de l'ONU", a indiqué la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, à l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité lundi sur la situation dans le pays.

"Ces réductions des effectifs militaires ont été possibles grâce aux importants progrès accomplis", a indiqué Mme Mindaoudou, qui dirige également l'ONUCI.

"La Côte d'Ivoire est engagée sur la voie d'une stabilité durable", a-t-elle indiqué, en saluant les efforts actuels visant à renforcer la cohésion nationale.

"Le taux de croissance économique est impressionnant, les infrastructures se développent rapidement et les investissements privés s'accroissent, attirés par un environnement des affaires très favorable, encouragé par le gouvernement du Président Alassane Ouattara", a expliqué Mme Mindaoudou.

"Nous savons que les élections prévues pour 2015 marqueront une étape importante pour le pays et se dérouleront dans un environnement fragile", a-t-elle ajouté.

La Représentante spéciale a estimé qu'il convenait d'adopter une approche prudente concernant la prochaine réduction des effectifs étant donné que les prochaines élections sont prévues pour 2015.

"L'élément clé pour mettre en œuvre le nouveau concept des opérations est de créer au sein de l'ONUCI une force d'intervention rapide qui nous aidera à combler le vide lié à l'absence d'une présence militaire permanente dans certaines zones du pays", a-t-elle ajouté.