La CEDEAO est une organisation minée par des contradictions internes qui la rendent inopérante, sauf à servir d'instrument de pérennisation du colonialisme français en Afrique occidentale.

 

Il suffit de se référer aux dissensions autour de l'Eco, la nouvelle monnaie Cedeao en gestation douloureuse pour comprendre le délitement de cette organisation censée intégrer.

 

La Cedeao n'a jamais atteint les objectifs de sa création depuis le siècle dernier. Elle n'a réussi ni l'intégration politique des pays qui la composent ni l'intégration économique des États et encore moins l'intégration des peuples ouest-africains.
Parce que tout simplement, elle n'a jamais servi les intérêts des peuples pour lesquels elle a été créée, étant prise en otage par la France et les dictateurs qu'elle installe aux canons.

Depuis sa création, la CEDEAO se retrouve au même niveau d'inutilité que l OUA devenue UA, sans que rien ne change dans la préservation des droits peuples et du citoyen.

Pour ses intérêts personnels, le neocolonialisme français a fait main basse sur toutes ces organisations qui sont finalement devenues les ennemies de la liberté, de la souveraineté des États et un obstacle majeur à la démocratisation en Afrique de l ouest.

 

La Cedeao n'agit que sur instruction de l'Elysée bien qu elle soit également composée de pays non francophones.
Tout le monde craint d'être la cible de la Françafrique qui s'est spécialisée dans le banditisme d'État en Afrique sans que l'ONU ne s'en offusque, bien au contraire.

 

Par Mamadou Traoré

 

Avec Alexis Bayoro Gnagno Excellence Zadi Vacka

REZOPANACOM