Les coupures de l’électricité et autres baisses de tension sont récurrents dans
les communes du district d’Abidjan. En l’absence d’explication sur la baisse de tension et les interruptions intempestives d’électricité, la colère monte dans la plupart des ménages abidjanais. « Il est impossible de mettre mon climatiseur en marche tous les
soirs. Quelque fois, je constate que les ampoules de la maison s’éteignent brusquement avant de se rallumer. Que l’on nous dise ce qui se passe parce que moi, je ne
comprends rien », enrage Gbochou Florent, résident à Koumassi-Sicogi. Diarrassouba
Mamadou, habitant dans les environs de la pharmacie ‘’océan’’, à Port-Bouët, lui, accuse plutôt la CIE d’avoir endommagé son climatiseur et sa télévision suite à une baisse de tension récurrente dans le quartier. Un phénomène que redoute M. Gouma, du quartier Selmer, qui invite la compagnie d’électricité à régulariser la situation, au plus vite pour éviter de causer des dégâts supplémentaires. Dans l’attente, certains ménages ont décidé de se procurer
un transformateur pour stabiliser l’électricité. Ce qui n’est pas forcément à la portée de tous vu les prix pratiqués. Et pour ne rien arranger, jeudi dernier une interruption de l’électricité a été constatée en plusieurs endroits d’Abidjan et a duré de 17h00 jusqu’ au petit
matin du lendemain (vendredi). Une situation que la direction générale
de la CIE, avait expliqué par une panne survenue sur son circuit d’alimentation. Une
promptitude qui manque quant à l’origine de la baisse de tension. Un responsable d’une structure de consommateurs a menacé d’appeler prochainement les Ivoiriens
dans la rue si la situation perdure. Une occasion pour dénoncer la cherté du coût de l’électricité en Côte d’Ivoire. ■GAS
Aujourd’hui / du Mardi 08 Avril 2014