La Constitution fixe à 75 ans la limite d'âge des candidats. Et donc l'âge limite pour toute chance de deux quinquennats c'est 69 ans. 

Il y en a qui ont 62 ans et président de leur parti. S'ils ratent le train électoral de 2015 (encore si le train n'accuse pas de retard), en 2020 ils auront 67 ans, ils n'auront qu'une fragile marge de deux ans avant l'âge limite pour une chance de deux quinquennats, quand on peut bien encore présager des retards électoraux en années de crises à la Côte d'Ivoire avec ses actuels dirigeants assoiffés de sang et de pouvoir qu'on lui connait.
On comprendra pourquoi il y a quelqu'un, à 68 ans, à l'approche des 69 ans d'âge limite pour toute chance de deux quinquennats, il fallait coûte que coûte qu'il bombardât la Côte d'Ivoire en 2010 pour être président.
D'autres encore, cadres au parti des vieillards ont déjà 73 ans, 71 ans, on ne parle plus de deux quinquennats pour eux, et ils sont aujourd'hui candidats à l'hypothétique présidentielle ivoirienne de 2015 à la paix et transparence déjà hypothéquées, parce qu'ils voudraient sauver l'honneur après être trop longtemps restés dans l'ombre des ancêtres présidents qui ont dirigé et dirigent leur parti de vieillards.
Je dis ça, mais je n'ai rien dit. Je dis ça, mais je n'ai pas dit nom de quelqu'un.

À bon entendeur ... DTR