La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a demandé vendredi qu’une « enquête rapide soit diligentée » après l’ « assassinat  » d’un de ses membres suite à des heurts avec des étudiants d’un autre syndicat à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody (Est d’Abidjan), dans une note.

 

La Fesci « demande qu’une enquête rapide soit diligentée afin de situer les responsabilités pour que (les) universités retrouvent leur quiétude » et que « la lumière soit faite sur (l’) assassinat  » de Christian Wilfried Konin, a écrit le Secrétaire général, Fulgence Assi.

 

 

 

Selon M. Assi, « les camarades de l’Association générale des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (AGEECI) et leurs loubards » ont « enlevé » jeudi aux environs de 16H GMT le disparu et un autre étudiant, Laurent Patrick Asseu, « encore en réanimation ».

 

Ces deux syndicats rivaux ont eu une altercation mercredi aux environs de 18h30min pour le contrôle du quai d’embarquement de la Société de transport abidjanais (SOTRA) situé à l’université Félix Houphouët-Boigny, faisant « trois blessés (…) évacués » au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody.

 

Les heurts se sont poursuivis jusqu’à jeudi soir dans les résidences universitaires, soldés par la mort du responsable de la section Fesci de la faculté de Science économique et de gestion, Wilfried Konin.

 

Un bref affrontement a eu lieu le 22 mars sur le campus de Cocody entre la Fesci et l’Ageeci, accusée par la fédération estudiantine d’avoir « agressé » une étudiante à un arrêt de bus.

 

autre presse