Au moment où la star ivoirienne Didier Drogba a mis un terme à sa carrière internationale et tend vers la retraite sportive, les commentaires sur sa fortune alimentent les débats dans tous les quartiers d’Abidjan et les milieux sportifs. Que pèse exactement l’ex-capitaine des éléphants de Cote d’Ivoire qui vient de retrouver son ancienne équipe Chelsea, pour une retraite encore plus dorée?
En effet, la dernière prise de part de l’attaquant ivoirien dans une mine d’or en Cote d’Ivoire n’a pas manqué de susciter des interrogations sur les capacités d’homme d’affaire du joueur et représentait le premier pas connu dans les affaires pour le joueur, hors du monde du ballon rond. Pourtant en 2013, Didier Drogba était l’un des 50 footballeurs les plus riches au monde. D’après le classement annuel du site spécialisé Goal, il pointe à la 25e position avec une fortune estimée de 30 millions d’euros. Une somme considérable amassée au fil des contrats juteux avec des clubs prestigieux comme Chelsea [8 millions d’euros annuels] ou riches tel que le Shanghai Shenuha, où son salaire annuel s’élevait à 12 millions d’euros. À Galatasaray, où le joueur évoluait encore recemmentt, Didier Drogba perçevait 10 millions d’euros annuels, pour un contrat de 18 mois.
La star est aussi très courtisée par les sponsors. Il est ainsi lié à Pepsi, Orange, Nike, l’éditeur de jeux vidéo Konami ou encore Samsung. Mais comme le rappelle le site Goal, la majeure partie des revenus qu’il tire de ses contrats publicitaires sont reversés à des œuvres de charité. Didier Drogba a d’ailleurs mis en place une fondation – dans laquelle il a investi 1,2 million d’euros en 2012. Pour le reste, le footballeur dispose depuis 2006 d’une société londonienne, Clubnote, dont les actifs s’élevaient à 737 000 euros en 2011.

autre presse