Abidjan - La jeune fille qui a été éjectée d’un taxi, mercredi à Marcory (Abidjan-Sud), après avoir été sexuellement abusée, a été identifiée dans la nuit du même jour par ses parents, a, jeudi, appris l’AIP de source hospitalière.

Selon cette source, la jeune fille a été reconnue par des membres de sa famille dans la nuit de mercredi, à l’hôpital général de Port-Bouët où elle avait été évacuée après son agression. Elle était "inconsciente" quand ses parents arrivaient dans l’établissement sanitaire, précise-t-on.

Sa famille a confirmé qu’elle a été embarquée à Adjamé par ses agresseurs, dans la matinée.

Agée de 24 ans "et non de 19 ", comme estimé mercredi par les secours, cette jeune fille qui est "commerçante et réside à Yopougon", selon ses parents, n’avait pu être identifiée faute de pièce d’identité en sa possession après son agression.

La source ne s’est pas prononcée sur son pronostic vital, mais a confirmé qu’elle a effectivement subi les assauts sexuels de ses agresseurs.

Dans la matinée de mercredi, cette fille a été projetée d’un taxi à l’avenue Côte d’Ivoire, non loin de la pharmacie Ebathé, dans la commune de Marcory, après qu’elle ait été embarquée à Adjamé à bord du véhicule déjà occupé par deux personnes y compris le chauffeur.

Elle a été conduite aux environs de 9 H à l’hôpital général de Port-Bouet par les pompiers.

Cet incident intervient quelques semaines après qu’un jeune mannequin ivoirien de 23 ans, Awa Fadiga, ait trouvé la mort suite à une agression dans des conditions similaires.

Plusieurs autres jeunes filles ont, ces derniers mois, à Abidjan, été également victimes d’agressions dans des taxis.

Un premier suspect a été arrêté par la police dans l’affaire Awa Fadiga dont l’enquête se poursuit.

(AIP)