Dans un communiqué, les trois avocats français du Président de l'Assemblée nationale ivoirienne, indiquent que la magistrate a reconnu que ‘'Guillaume Soro était l'un des représentants officiels de la Côte d'Ivoire à la conférence COP 21 sur le climat et qu'il bénéficiait du statut diplomatique''.

 

Jean-Paul Benoît et Me Jean-Pierre Mignard et Pierre-Emmanuel Blard ont transmis à la juge un premier ordre de mission du président de la République ivoirienne, Alassane Ouattara, et un second de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire. 

 

La Côte d'Ivoire a «protesté vivement», mardi en fin de matinée, auprès de la France, « exigeant l'annulation » de ce mandat d'amener lancé la veille à l'encontre de M. Soro, dénonçant une violation des traités.

 

 

lire aussi-  Mandat d’amener de la juge française contre Guillaume SORO / La Côte d'Ivoire convoque l'Ambassadeur de France et lui remet un courrier de vive protestation.