Le capitaine Urbain Bley, un militaire qui était au coeur de l'appareil sécuritaire de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a été relaxé jeudi à après 16 mois de détention, a annoncé son avocat.

"Le tribunal militaire a ordonné purement et simplement la relaxe" du capitaine Bley, s'est félicité son avocat, Rodrigue Dadjé, saluant "une bonne décision".
M. Dadjé a par ailleurs dénoncé "une détention prolongée sans fondements juridiques" de son client "dans les locaux de la Direction de la surveillance du territoire (DST)", soulignant une "pression des politiques sur la justice".

Interpellé le 15 juillet 2013 au Niger, le capitaine Bley avait été extradé cinq jours plus tard par un vol spécial et détenu ensuite dans les locaux de la DST à Abidjan.
Ce militaire pro-Gbagbo avait été soupçonné d'"activités subversives" par Abidjan. La Côte d'Ivoire avait été frappée en 2012 par une série d'attaques de groupes armés, qui le pouvoir imputait à des pro-Gbagbo.
Le capitaine Bley, 38 ans, a été l'aide de camp du général Mangou avant de devenir l'un des responsables de la Garde républicaine commandée par le général Brunot Dogbo Blé, l'un des piliers de l'ancien régime, toujours en prison.
AFP