Le couple est béni de par sa nature par Dieu
Dans Genèse 12:1, Dieu fit la promesse à Abraham qu'il marcherait dans la bénédiction.

Lorsque nous parlons du couple, la première chose à savoir est que ce couple est béni.

Genèse 1 : 27-28
27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. 28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

Beaucoup de gens méprisent la Parole de Dieu, pensant que les paroles de Dieu sont semblables aux paroles des hommes. Pourtant, lorsque Dieu bénit, cette bénédiction ne devrait être suivi d'aucun chagrin. Mais si nous ne savons pas que nous sommes bénis de Dieu, nous ne pourrons pas tenir ferme contre celui qui dévore. Si notre couple est caché en nous-mêmes, il ne prospérera pas. Lorsque ça ne va pas, et en tout temps, nous devons nous regarder et nous dire : “nous sommes bénis”. Nous devons réaliser que nous sommes bénis de Dieu.

Nous pouvons croire le meilleur pour notre couple car nous avons été bénis par Dieu. Certains diront : “je me suis marié alors que je ne connaissais pas le Seigneur, puis j'ai été sauvé. Mais mon conjoint est toujours incroyant, je ne peux donc pas croire que Dieu bénit mon couple et je ne peux pas m'appuyer sur les promesses de Dieu”. Cependant la Parole déclare :

1 Corinthiens 7 : 14
14 Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.

En tout temps, à tout moment, et dans toutes circonstances, sachons que nous sommes bénis. Recevons cette révélation.

La culture du Royaume de Dieu doit prédominer sur la culture de notre « pays »
Lorsque Dieu demandera à Abram de quitter son pays, celui-ci va prendre automatiquement Saraï, sa femme. La famine survient sur le pays, et il descend en Égypte. L'Égypte est l'image du monde :

Ephésiens 2 : 1-2
1 Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, 2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion.

L'esprit du monde a amené toutes sortes de pensées dans la mentalité des gens, et malheureusement de l'Église. Lorsqu'Abram descend en Égypte, il change le statut de sa femme. Il est prêt à faire passer son couple après sa propre vie (v.12-13). Il était prêt à ce qu'un homme couche avec sa femme pour rester en vie. C'est la mentalité du monde.

La mentalité du monde est une déformation de la perception du couple et du statut d'époux, d'épouse.

Actuellement, tout est fait pour désunir le couple, et ce dans beaucoup de nations. Lorsque la femme se marie, elle garde son nom de famille et ne prend plus le nom de son mari, préparant ainsi le divorce (ce changement a été apporté dans plusieurs nations pour faciliter les divorces). On fait des contrats de mariage le jour du mariage, pour préparer le divorce également (en partie). On a des comptes bancaires séparés, ce qui montre une division au niveau des finances, que nous allons gérer tous les jours de notre vie. On nous demande lors d'un prêt bancaires s'il faut le mettre aussi au nom de l'épouse, etc....

Genèse 13 : 16
16 Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre, en sorte que, si quelqu'un peut compter la poussière de la terre, ta postérité aussi sera comptée.

Dieu promet à Abram une descendance nombreuse. Mais le temps va passer depuis cette promesse, et Abram va faire ce que beaucoup font : accuser Dieu pour leur échec :

Genèse 15 : 3
3 Et Abram dit : Voici, tu ne m'as pas donné de postérité, et celui qui est né dans ma maison sera mon héritier.

La Bible dit :

Genèse 16 : 1
1 Saraï, femme d'Abram, ne lui avait point donné d'enfants. Elle avait une servante Egyptienne, nommée Agar.

On dirait que cette déclaration sort de la bouche d'Abram. C'est ce que vivent beaucoup de gens : ils pensent que c'est à cause de l'autre qu'ils n'entrent pas dans les promesses de Dieu. Dieu leur promet la réussite et ils pensent que l'autre est le responsable de leur échec.

Genèse 16 : 2
2 Et Saraï dit à Abram : Voici, l'Eternel m'a rendue stérile; viens, je te prie, vers ma servante; peut-être aurai-je par elle des enfants. Abram écouta la voix de Saraï.

Saraï aussi également une fausse perception (entre autre à cause de la culture et de sa méconnaissance de Dieu). Fausse perception de Dieu, fausse perception de la façon dont Dieu opère et dont il allait réaliser ses promesses, fausse perception de son statut d'épouse (et donc de celle qui devait porter et manifester la vision que Dieu avait donné à son mari).

Femme, personne d'autres que toi n'aidera plus que toi ton mari à entrer dans son appel. Mari, personne d'autres que toi ne pourra plus que toi aider ta femme à entrer dans son appel.

Il n'y a pas d'autres personne que Saraï. Dieu aurait pu dire : “Qu'importe avec qui Abram a un enfant, ce sera de toute façon sa descendance”, mais Dieu n'a pas dit cela, car Saraï était la seule qui puisse accomplir la vision que Dieu avait donné à son mari.

Dans Gen 15:2 et 3, Abram va dire à Dieu : "Éliezer sera mon héritier !". Abram pensait pouvoir accomplir la vision de Dieu sans sa femme. Environ 15 ans plus tard, après avoir changé le nom d'Abram en Abraham, celui-ci va encore choisir un mauvais héritier : Ismaël.

Change ta vision de ta femme
Genèse 17 : 15-18
15 Dieu dit à Abraham : Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï; mais son nom sera Sara. 16 Je la bénirai, et je te donnerai d'elle un fils; je la bénirai, et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d'elle. Lire la suite

Dieu change le nom de Sarah. Il la fait passer du nom de princesse, à princesse souveraine, ou encore princesse élevé, ou femme noble.

Depuis le jour où Abram s'était lié à Saraï, il n'avait jamais compris quel devait être le rôle de sa femme. Il avait pensé qu'il pouvait faire d'elle sa soeur (en Égypte), ou encore une femme de second ordre (après Agar dont il pensait avoir le fils de la promesse), mais jamais sa partenaire pour remplir la vision divine.

Alors Dieu a du lui faire comprendre quelque chose de nouveau, et Abram a mis des années à le comprendre. Il a alors ordonné à Abraham de changer le nom de sa femme et de l'appeler différemment.

Il lui a dit en fait : “Change ta vision de ta femme. Ce n'est pas un second choix, ce n'est pas juste un compagnon de route et celle qui s'occupe de la maison et de tes besoins personnels, mais c'est ta partenaire de vision, tu es uni à elle et c'est avec elle, ta femme, que tu devras accomplir la vision divine que tu as reçu il y a 24 ans (il avait alors 75 ans et là 99 ans).

Genèse 17 : 16
16 Je la bénirai, et je te donnerai d'elle un fils; je la bénirai, et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d'elle.

En fait, Dieu voulait lui dire : « ta femme est une reine ! ».

J'imagine Abraham répondre : « Quoi ?! Ma femme est une reine !! Si j'avais su !! Je n'aurais pas dit en Égypte qu'elle était ma soeur ! Je n'aurais pas permis qu'on la traite mal ! Je ne lui aurais pas donné un autre statut que celui de ma femme précieuse ! Je n'aurais pas été vers Agar ! »

Dieu changeait la perception qu'Abraham avait de sa femme
Genèse 17 : 17
17 Abraham tomba sur sa face; il rit, et dit en son coeur : Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans ? et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle ?

Abraham avait une fausse perception, il avait des incompréhensions par rapport aux façons de faire de Dieu. Ce que Dieu vous a appelé à faire en tant que couple ne pourra jamais se faire par vos propres forces, mais parce que Dieu vous a béni. C'est parce que Dieu a parlé à votre sujet. Si vous pouvez marcher dans l'amour, c'est parce que Dieu vous a béni. Si vous pouvez entrer dans les plans de Dieu et réussir votre destinée, c'est parce que Dieu vous a parlé. Que vous ayez 30, 50 ou 90 ans, peu importe, si Dieu a parlé, il le fera, et c'est à nous de changer notre façon de voir Dieu et la façon dont il agi.

Genèse 17 : 18
18 Et Abraham dit à Dieu : Oh ! qu'Ismaël vive devant ta face !

Il n'y a pas 2 fils de la promesse. Il n'y a pas 2 Sarah. Il n'y en a qu'une seule. N'allez pas chercher une Sarah qui peut enfanter, car il y en a une seule, et c'est la bonne.

Genèse 21 : 5-6
5 Abraham était âgé de cent ans, à la naissance d'Isaac, son fils. 6 Et Sara dit : Dieu m'a fait un sujet de rire; quiconque l'apprendra rira de moi.

Au départ, la réalisation des promesses de Dieu ne satisfaisait pas Sarah. Elle n'avait pas encore compris la valeur de son rôle dans le plan divin. Plusieurs personnes ne sont pas satisfaites quand leur mari ou leur épouse s'implique à servir Dieu, à servir le Royaume de Dieu, à servir l'Église, car elles n'ont pas compris leur rôle.

De la même façon qu'Abraham et Sarah chassèrent Agar de leur vie, vous devez chasser vos mauvaises perceptions, vos mauvaises façons de penser sur l'un et l'autre et le rôle de chacun dans la vision que Dieu a pour vous.

Abraham a compris la leçon
Genèse 24 : 4-6
4 mais d'aller dans mon pays et dans ma patrie prendre une femme pour mon fils Isaac. 5 Le serviteur lui répondit : Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre dans ce pays-ci; devrai-je mener ton fils dans le pays d'où tu es sorti ? Lire la suite

Lorsque, bien plus tard, il fallut trouver une femme à Isaac, le fils d'Abraham, Abraham avait compris la leçon : cette femme devait être prête à suivre son mari dans une même vision, à tout quitter pour ne faire qu'un, à abandonner sa vie.

Plus tard encore, lorsqu'Isaac se rendit compte que sa femme était stérile, il supplia Dieu au lieu d'aller vers une servante comme l'avait fait auparavant son père Abram, car il savait qu'il n'y avait qu'une Rebecca, et elle devint enceinte de jumeaux. D'ailleurs, contrairement à beaucoup, Isaac n'eut qu'une seule femme. La leçon était comprise.

Et vous, pensez-vous que vous pourrez accomplir le plan de Dieu sans votre épouse ? Sans votre époux ? Dieu vous a appelés à ne faire qu'un dans la vision divine, et vous devez travailler ensemble dans cette vision, chasser le diable, chasser vos mauvaises pensées, et marcher dans l'amour. Car c'est en marchant dans l'amour que vous verrez la gloire et la puissance de Dieu se manifester. Seul, vous ne pouvez rien, mais ensemble, avec l'aide de Dieu, vous pourrez tout faire. Deux valent mieux qu'un.
Jeremy Sourdril