Faire la sieste après l’âge de deux ans entraînerait un sommeil nocturne de moins bonne qualité, selon une étude parue dans Archives of Diesase in Childhood.

La durée et la qualité du sommeil affectent le développement de l’enfant et sa santé, c'est pourquoi les pouvoirs publics ont donc encouragé les parents à faire faire la sieste à leurs enfants.

Cependant, il semblerait que faire la sieste après l’âge de deux ans entraînerait un sommeil de moins bonne qualité, selon une étude parue dans Archives of Disease in Childhood, appartenant au groupe du British Medical Journal.

Les chercheurs ont passé en revue toutes les études réalisées sur la sieste chez les enfants de moins de 5 ans. Sur les 781 passées au crible, 26 étaient pertinentes. Ils ont découvert que la sieste chez des enfants de plus de deux ans rallonge le temps nécessaire pour s’endormir, et écourte le temps total de sommeil nocturne.

 

Cependant, les liens entre la sieste et une détérioration du comportement, du développement et de la santé de manière de générale étaient moins clairement établis Cela tient au fait que les enfants étudiés dans les 26 recherches retenues n’avaient pas le même âge ni les mêmes habitudes de sieste.

« Il y a un besoin de davantage d’études systématiques qui utilisent de meilleures conceptions. Dans le cas de jeunes enfants présentant des problèmes de sommeil, les cliniciens devraient enquêter sur leurs habitudes de sieste », conclue l'étude.

Ces résultats ne remettent cependant pas en cause l'intérêt de la sieste chez les touts petits. En effet, la clé de l’apprentissage et de la mémoire réside dans la sieste, surtout si elle est longue, selon une étude parue dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

Cette étude a été réalisée sur 216 bébés de moins d’un an, et les résultats indiquent qu’ils étaient incapables de se rappeler de nouvelles tâches s’ils n’avaient pas fait une sieste suffisamment longue après la phase d'apprentissage.
Source : pourquoidocteur.fr