Le 1er vice-président Koné Sourou accusé

 

C’est le top départ de la campagne pour les locales du 13 octobre prochain. Comme partout sur l’ensemble du territoire, les candidats sont à la pêche des électeurs. A Jacqueville, le maire sortant Beugré Joachim a choisi le village de N’djem, au pied du pont pour le lancement de sa campagne.

 

 

 

Dans son discours, il a fustigé le comportement de ses adversaires qui croyant bien faire pour l’écarter jouent contre les intérêts de Jacqueville. L’un d’eux, son ancien adjoint, informe-t-il, a écrit à la Cei afin qu’elle réduise les limites territoriales de la commune. La Cei, par le biais de son vice-président Koné Sourou, représentant du président de la République y a donné une suite. Celui-ci, au cours d’une réunion avec les candidats, le mercredi 26 septembre 2018, en sa qualité de superviseur de la région des Grands Ponts a laissé entendre que les limites territoriales de la commune ont été modifiées. Il n’avait pas pu présenter le décret de modification lors de ladite réunion. Mais plus tard, pour soutenir ce qu’il a dit à cette réunion, il a brandi le décret pris par le président Gbagbo en 2010, créant de nouvelles communes. Or, explique M. Beugré, ce décret a été abrogé par le décret Ouattara de mars 2012. Celui-ci supprimait les communes créées par Gbagbo. Du coup, les limites reviennent à ce qu’elles étaient conformément au décret de 1990 indiquant que la commune de Jacqueville s’étend sur 40 villages de N’Djem aux frontières de Toukouzou dans le département de Grand Lahou.

 

« C’est sur la base des limites de 1990 que nous sommes allés aux élections d’avril 2013. Pourquoi à la veille des élections de 2018 on brandit un décret du président Gbagbo qui n’existe plus ? Je considère qu’ils se sont trompés. J’ai fait le tour des ministres concernés par la question. J’ai écrit à la Cei. Ils ont dit qu’ils sont en train d’examiner le dossier et j’ai bon espoir qu’ils diront qu’ils se sont trompés. En plus, j’ai pris un avocat. (…) J’ai l’impression que certains veulent être des maires de villages au lieu d’être des maires de communes. (…) ça ne passera pas, ça ne marchera ! Tous les 40 villages de la commune vont voter », a répliqué le maire sortant avant de dévoiler ses projets pour le prochain mandat. La culture, l’emploi et le social, l’éducation, la construction d’un hôtel de ville, le développement du sport avec en prime la mise sur pied d’une équipe de football pour Jacqueville, ont été évoqués. Le candidat promet également la création de deux fonds de solidarité dotés chacun de 50 millions de FCFA au profit des jeunes et des femmes.