«Les perspectives juridiques sont bonnes car l’accusation n’ayant pas de preuves, le Président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé seront acquittés par la Cour. J’ai confiance aux trois juges de la Cpi». Telle est la conclusion des propos que Me Claver N’Dry a tenus lors d’une conférence de presse qu’il a animée, hier jeudi 27 juillet, au siège du Cojep, sis à Yopougon Azito.

Devant une centaine de militants du
Cojep, l’avocat a animé une conférence qui avait pour thème : «Affaire le procureur de la Cpi contre MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé: Bilan partiel du procès et perspectives juridiques». Me Claver N’Dry a donc fait un bilan des 19 mois de procès. D’entrée de jeu, le juriste a rappelé la mission qui leur a été assigné, lui et ses collègues de la défense de l’ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, depuis le début de ce procès. 

«La
Cpi tente de réécrire la récente histoire de la Côte d ivoire. Nous refusons que l’on réécrive cette histoire. C’est pourquoi notre mission est nationale et transcende le cadre partisan », a relevé le conférencier.

S’agissant du bilan partiel du procès, l’avocat a souligné que le procès annoncé en grande pompe par le procureur
Fatou Bensouda se poursuit. Et qu’à ce jour, seulement 57 témoins sont passés à la barre. «Sur 137 témoins annoncés par le bureau de la procureure, 57 sont passés et M. Fadi a annoncé le retrait de 22 de ses relations. Donc mathématiquement, il reste 58 témoins à passer», a annoncé Me Claver N’Dry. Poursuivant, il a souligné que les témoins qui passent, battent en brèche les accusations de la procureure.

Pour finir, l’avocat a exhorté les Ivoiriens à faire confiance à l’équipe de la défense qui démontera toute tentative de travestissement de l’histoire de la Côte d’Ivoire : «Au regard du passage des 57 témoins de l’accusation, on observe que l’accusation n’a pas de preuve».