Publié le 11 Décembre 2020 - Source: Autres Sources

Publié le 11 Décembre 2020 - Source: Autres Sources

Le Secrétaire national du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) chargé de la région du Guémon, Achille Dodé a plaidé auprès des autorités ivoiriennes pour que les passeports de Charles Blé Goudé lui soient remis. C’était au cours d’un point de presse qu’il a animé ce jeudi 10 décembre 2020, à Yopougon.

 

Depuis plusieurs mois, l’actualité politique ivoirienne est profondément marquée par la demande de passeport de l’ancien président Laurent Gbagbo pour son retour en Côte d’Ivoire, son pays. En effet, le président Laurent Gbagbo a été acquitté par la Cour pénale internationale (Cpi) de tous les crimes qu’on lui reprochait. Mais en réalité, l’ancien président ivoirien n’était pas seul à comparaître devant la Cpi. Il était accusé en même temps que Charles Blé Goudé, le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), notre leader.

 

Alors que les lignes bougent en Côte d’Ivoire et que deux passeports, diplomatique et ordinaire, ont été remis à Laurent Gbagbo, notre père, c’est le lieu pour moi d’exprimer ma reconnaissance au pouvoir d’Abidjan. Je voudrais, ici, saluer l’acte posé par le président Alassane Ouattara, qui a enfin accepté de reconnaître à Laurent Gbagbo sa citoyenneté en lui délivrant ses passeports.

 

Cet acte est d’autant plus important qu’il contribue à décrisper l’atmosphère politique devenue tendue à la faveur de la présidentielle du 31 octobre 2020.

Les Ivoiriens se préparent, dans leur grande majorité, à accueillir triomphalement le "Père" de la démocratie ivoirienne. Mais cette manifestation de joie que s’apprêtent à faire les Ivoiriens ne serait pas complète si Laurent Gbagbo rentre seul en Côte d’Ivoire. Et pour cause, Laurent Gbagbo était poursuivi en même temps que son jeune collaborateur et fils, Charles Blé Goudé. Acquittés ensemble, il n’y pas de raison que si Laurent Gbagbo a reçu ses passeports, cela ne soit pas le cas pour Charles Blé Goudé dont le destin est fortement lié à celui de son "père", le président Gbagbo.

 

C’est pourquoi, convaincu que comme le président Laurent Gbagbo, notre leader, Charles Blé Goudé recevra, lui aussi, son passeport, j’appelle le gouvernement ivoirien à ouvrir la voie à une réconciliation nationale vraie. Et cette réconciliation passe nécessairement par le retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire.

La situation politique toujours tendue et son corollaire de morts, de blessés et d’innombrables biens détruits inclinent à engager une politique de cohésion et de réconciliation pour une paix durable et une stabilité permanente dans notre pays.

Ainsi, il est temps, grand temps, que la réconciliation se fasse, que les prisonniers civils et militaires de cette longue crise que le pays connaît, soient libérés, et qu’enfin les exilés regagnent leur pays.

Le président Alassane Ouattara est interpellé, de même que le gouvernement. Ils n’en seront que grandis et la Côte d’Ivoire ne sera que plus soulagée.


Je vous remercie.

Achille DODÉ

Secrétaire national du Cojep chargé de la région du Guémon