Publié lePublié le 27 Mars 2021 Source: Autre Presse

Publié lePublié le 27 Mars 2021 Source: Autre Presse

Le Professeur titulaire de chaire, Gilbert Marie Aké N'gbo est à la retraite depuis le jeudi 31 décembre 2020. Cet éminent Professeur au parcours académique exceptionnel ne figure donc plus sur la longue liste des fonctionnaires et agents de l'Etat de Côte d'Ivoire.

Depuis bientôt trois (3) mois qu'il est à la maison, même si un Enseignant-Chercheur de sa dimension ne chôme pas, le premier ministre Gilbert Marie Aké N'gbo devrait logiquement jouir pleinement aujourd'hui des retombées financières de ces longues années de travaux scientifiques consacrés à la Recherche. Que nenni !

L'État de Côte d'Ivoire, son employeur, lui doit vingt sept(27) mois de salaires impayés. L'affaire agace. Elle gêne. Elle afflige plus d'une personne dans l'entourage de l'ancien chef du gouvernement ivoirien. C'est à dessein? Les caisses de l'État sont-elles assechées au point d'en arriver à priver cette éminence grise de ses avoirs de longs mois durant ? La dure réalité est pourtant là.

Implacable. Personne à ce jour, n'a encore osé hausser le ton ou donner de la voix pour non seulement dénoncer cette injustice qui est faite au premier ministre Aké N'gbo mais réclamer aussi en retour ce qui revient de droit à cet éminent Professeur titulaire de chaire.

Certes, des avocats ont été commis aux fins de faire triompher les droits de l'employé Gilbert Marie Aké N'gbo mais le processus de règlement de ces nombreux mois de salaires impayés semble avancer à pas de tortue. Malheureusement. Rappelons que le premier ministre Gilbert Marie Aké N'gbo fait partie des dirigeants ivoiriens dont les comptes ont été gelés en 2011 lors de la crise postélectorale en Côte d'Ivoire.

Ancien pensionnaire de la prison civile de Boundiali, il a été condamné à 20 ans de prison dans la brumeuse affaire du "casse de la Bceao" tout comme le président Laurent Gbagbo et bien d'autres cadres ivoiriens. Ceci justifie-t-il cela ? Boule de gomme et bouche cousue.