Après les corridors d'Abidjan-Gesco, Bouaké, et Korhogo, l’entrée d’Adzopé, était bloquée hier par les hommes armés. Ce sont les ex-combattants démobilisés qui réclament à leur tour 18 millions de Fcfa au Président Alassane Ouattara pour l'avoir aidé à s'emparer du pouvoir face au Président Laurent Gbagbo. Une semaine après les 8500 mutins de Bouaké qui ont eu gain de cause, c'est au tour des ex-rebelles démobilisés de se faire entendre. Et ils se font de plus en plus menaçants car ils ne veulent pas être lésés.

 

Pour eux, pas question que cette fois le chef de l'Etat tente de les rouler dans la farine sinon, c'est eux qui réussiront à leur tour à le rouler. Ambiance.

Nous y reviendrons.

 

Serge Touré