Innocente victime d’une «justice des vainqueurs» aveugle,

Innocente victime d’une «justice des vainqueurs» aveugle,

Désirée douati, prisonnière d’opinion, fille d’Alphonse douati, lui-même, prisonnier politique, est désormais à la disposition des Ivoiriens qui vivent depuis l’avènement d’Alassane Ouattara au pouvoir, dans le sous-sol de la république. Conformément à cette sorte de sacerdoce, la présidente de l’Association des Femmes Familles des détenus d’Opinion de Côte d’Ivoire (AFFdO-CI) a plaidé encore et encore dimanche. elle a lancé un appel très soutenu pour les 293 détenus d’opinion qui croupissent dans les geôles du régime du pouvoir. Ce nombre, selon elle, prend en compte les prisonniers politiques qui ont la chance d’être dans prisons normales et qui ont plus ou moins eu droit à une procédure régulière. Mais il concerne aussi des Ivoiriens enlevés pour la plupart nuitamment, arrachés avec violence, à leur femme et enfants Ces infortunés se retrouvent entre autres endroits, à la direction de la Surveillance du Territoire (dST) ; cette institution qui, à en croire les organisations de défense des prisonniers politiques, est devenue une maison de torture. A M’batto-Bouaké, justement dans le village du prisonnier, le colonel Mody Ohoukou Léopold, la présidente de l’Affdoci, désirée douati, a tiré la sonnette d’alarme. : «L’heure est grave, pour la plupart, les détenus politiques sont malades. Aidez-nous à obtenir leur libération». Ce cri de cœur lancé, elle a exprimé sa gratitude à tous ceux qui apportent des aides de quelque nature que ce soit à son association. La délégation de la présidente était constituée de Mesdames Laurignon raissa, Sahin Sté- phane, Zokou Flora, Yoboue, A. sophie.