Affaire: L'Image de GBAGBO est un  Handicap pour le FPI, Doyen Abou Cisse repond à Affi Nguessan.

"L’actualité se déverse sur un homme qui se disait d’un parti politique tel que le FPI, qui à travers un comportement indécent a été exclu malgré son rang du parti. Et c’est cet homme là qui aujourd'hui s’attaque à un symbole qui n’est pas celui d’un homme mais celui d’une nation, celui de l’Afrique face à une dégénérence d’opinions défavorables à notre couleur de peau et à notre désir de rendre notre pays indépendant par rapport à une dictature des anciens colonisateurs. Voyez vous en d’autres temps j’allais m’abstenir de donner un fond ou une dimension à ces déclarations qui frisent à une méconnaissance du peuple de la Côte d’Ivoire, du FPI et de l’homme GBAGBO. Mais dans le combat que nous menons, se taire face à de telles attaques constitue pour moi un danger dont il faut nous protéger parce qu’il s’agit de la Côte d’Ivoire et non d’un parti politique seulement. Au-delà de tout dicton le FPI est le parti le plus significatif de notre pays. Ce serait faire une offense à l’ensemble des ivoiriens qui s’inscrivent aujourd’hui dans l’idéal du FPI tant l’offense fait par le pouvoir dirigeant construit plutôt des amertumes et détruit le tissu social, ce qui amène aujourd’hui les uns et les autres à dire que GBAGBO KAFISSA, des dioulas qui sont aujourd’hui unanimes, adhérant à l’option GBAGBO. Ce qui n’est pas malgré qu’il se dise lui-même président du FPI, il ne représente que lui-même et sa petite famille. Si j’en crois à ces élections où il fut désigné comme député, cette destination s’est passé en transportant des électeurs d’une ville à une autre, comment peut il lui un homme de la basse classe dont la naissance est troublante si je me laisse compter sa vie de naissance, comment cet individu peut se réclamer président d’un parti qu’il ne connait pas encore moins le président Laurent GBAGBO, le fondateur de cette puissante organisation politique. Je voudrais lui dire qu’à la ligne des pseudos élections à la réalité avec tous les milliards qu’on lui a donné il ne représente que 3% à l’image du gouvernement lui-même. Comment peut-il se comparer à un président comme LAURENT GBAGBO qui a les 97% de la population aujourd’hui.
Affi est un méchant homme, un aigri un trouble fête et un accident de la vie politique et d’une situation qu’il a voulue usurper au détriment des fondateurs du FPI. En faisant de telles déclarations honteuses du chef charismatique non seulement du FPI, il a construit sa tombe, une tombe si profonde qui des milliers d’années vont passer sans qu’on entende son cri de regret parce que le retour de GBAGBO va le situer dans ce qu’il est. Or bientôt GBAGBO sera de retour qu’il le veuille ou non. L’image de GBAGBO dévient donc un handicap pour Affi lui-même, le pouvoir en place, la France et tous ceux qui ont comploté contre lui parce qu’à travers son image la vérité est entrain de prendre le pas sur le mensonge à travers le monde entier."

QUE DIEU AIDE LA VÉRITÉ

 lu pour vous sur https://www.facebook.com/frejus.koffi.5/posts/911720258965282