Le Front populaire ivoirien (Fpi) a tenu, le samedi 14 décembre 2013, à la Fondation Harris Memel Foté, un séminaire sur la stratégie de suivi de l’action gouvernementale. En cela, le plus grand parti de Côte d’Ivoire s’est donné les moyens techniques et intellectuels pour mieux critiquer les activités du gouvernement et faire des propositions idoines. 

Les experts du Front populaire ivoirien (Fpi) se sont retrouvés, le samedi 14 décembre dernier, à la Fondation Harris Memel Foté pour se donner les moyens pour le meilleur suivi des activités du gouvernement. C’était au cours d’un séminaire dont le thème était «Méthodologie du suivi de l’action gouvernementale».

Organisés par le vice-président du Fpi chargé du suivi de l’action gouvernemental, le docteur Alphonse Douati, les travaux du séminaire ont été ouverts par le 3ème vice-président chargé de la politique de l’économie et des finances, Miaka Ouretto, qui représentait le président Affi. Dans son intervention, le président Miaka a dit tout l’intérêt que le parti fonde dans les travaux dudit séminaire en ce sens qu’ils permettront à la direction du parti de mieux suivre les actions du gouvernement, de les critiquer de façon objective et de faire des propositions constructives.
 

Avant le président Miaka, le professeur Séry Bailly, président de la fondation qui porte le nom du célèbre professeur Harris Memel Foté, s’est réjoui du choix qui a été porté sur son institution pour abriter les travaux du séminaire.
 

Quant au professeur Kata Kéké, il a d’abord rendu un vibrant hommage au président de la fondation, pour avoir su préserver pendant la tempête le patrimoine du parti et l’héritage du Pr. Foté qu’est la fondation qui porte son nom. Il a ensuite indiqué l’intérêt du séminaire : «Après les affres de la guerre qui nous a été imposée et devant l’incapacité notoire du pouvoir à redresser le pays, est-il besoin d’un séminaire pour trouver les réactions à la hauteur de la gravité de la situation ? Ne serait-on pas justifié à faire feu de tout bois ? Pourtant, il nous faut aller au-delà. Le peuple ivoirien attend du Fpi une analyse critique et des propositions alternatives», a affirmé Pr. Kata Kéké.
 

Les travaux du séminaire à proprement parler se sont déroulés en trois mouvements. Il y a eu, au préalable, une première plénière au cours de laquelle les experts ont exposé sur la méthodologie. Celle-ci a fait place aux travaux en commission. Au total, 8 commissions ont été mises en place. Et une deuxième plénière a permis de faire la synthèse des travaux en commission et de les adopter. Elle a également permis de procéder à l’adoption des résolutions, de faire des recommandations, et de rédiger le rapport scientifique et le rapport général qui ont sanctionné les travaux du séminaire.

Deux allocutions ont été enregistrées à la cérémonie de clôture. Celle du vice-président chargé du suivi de l’action gouvernementale, Alphonse Douati, initiateur dudit séminaire et celle du président Miaka, représentant le président Affi. 

Dans son intervention, l’ex-ministre Alphonse Douati a félicité le président du comité d’organisation, l’ex-ministre Kata Kéké, et son équipe. Mais également tous les participants.
 

Le président Miaka a dit toute la fierté de la direction du parti à l’endroit des experts et de tous les autres participants qui, en une journée, ont produit un travail d’une haute portée scientifique.

 Source : Notre Voie |   Lundi 16 Décembre 2013