Le FPI vit une grave crise à quelques mois de l'élection présidentielle. En effet, le parti de Laurent Gbagbo a deux présidents depuis ce jeudi. L'un, Affi N'guessan est reconnu par les textes de parti et l'autre, Sangaré, est reconnu par les réprésentations FPI de l'extérieur et les frondeurs au sein du parti. Ce samedi Affi N'guessan a menacé de saisir la justice pour trancher le contentieux

"Ces frondeurs membres du FPI "ont posé des actes qui seront soumis au comité central, et sur lesquels nous nous réservons le droit d’engager d’autres actions afin que leur nullité soit constatée par la justice. (...) Cette annonce de suspension est sans fondement. Ces camarades sont dans l’illégalité", a déclaré Affi N’Guessan lors d’une conférence de presse au siège du parti à Abidjan.

Il a réaffirmé être le seul et unique président du parti du Laurent Gbagbo, rejetant ainsi la décision du comité central du 5 mars 2015.


Les deux camps qui s’opposent au sein du FPI s’étaient déjà affrontées en justice en décembre 2014. La situation avait été à l’avantage des "Affidés", qui avait obtenu l’annulation du congrès censé élire le nouveau président du parti.

Depuis le 05 mars, le FPI a donc deux présidents. Affi et Sangaré.
Les partisans d’Affi affirment que Le Comité central convoqué par le président Pascal Affi N’Guessan est une session conforme aux textes du parti. Notamment l’article 37 des statuts qui stipule que «le Comité central se réunit tous les trois mois sur convocation du Secrétariat général. Il peut se réunir en session extraordinaire soit à la demande des 2/3 de ses membres, soit à la demande du Comité de contrôle ou sur convocation du Secrétariat général. Il est présidé par le président du parti». Ce qui veut dire que le président Pascal Affi N’Guessan n’a pas failli puisqu’il a effectivement convoqué le Comité central ce samedi, comme le souhaitaient les pétitionnaires. S’agissant du camp adverse, Affi n’a plus la légitimité. Ainsi, les représentations du FPI à l'étranger, notamment celles de l’Angleterre, de la France, de l’Italie, de la Suède, de la Suisse, des Etats-Unis, du Canada… reconnaissent Sangaré comme étant le nouveau président du parti.
Pendant que l’un conteste l’illégalité de l’autre, le second se dit assuré de sa légitimité. Cette situation ambigu nous rappelle un passé récent, lorsque le président Gbagbo et le président Ouattara se proclamaient "Président de la République de Côte d’Ivoire". Espérons que cette situation n’aura pas les mêmes effets que celle que nous avons connu.

 

 

DECLARATION RELATIVE A LA RÉUNION EXTRAORDINAIRE DU COMITÉ CENTRAL EXTRAORDINAIRE
DU PARTI TENUE LE 05 MARS 2015

Les Représentants du Front Populaire Ivoirien (FPI) en Angleterre, en France, en Italie, en Suède, en Suisse, aux Etats Unis, au Canada, en Afrique du Sud, au Burkina, au Sénégal et au Maroc ;
1. Ont pris connaissance du communiqué final et de la résolution de la réunion extraordinaire du Comité Central qui s’est tenue le jeudi 5 mars 2015 à Abidjan Cocody les II Plateaux;
2. Félicitent les membres du Comité Central qui ont fait preuve de courage, de méthode et d’abnégation pour assumer leurs responsabilités historiques et statutaires, pour la survie du parti, de sa ligne et de ses idéaux ;
3. Soutiennent et appuient la Résolution du Comité Central Extraordinaire N°001/2015/CC-FPI portant annulation de la décision N°001-2015/PP/FPI du 27 février 2015, suspension du camarade AFFI NGuessan et désignation d’un président par intérim du FPI ;
4. Félicitent chaleureusement le Camarade Abou Drahamane SANGARE pour sa désignation pour assurer l’intérim du Président du FPI à compter du 5 mars 2015 ;
5. Renouvelle leur disponibilité, leur confiance et leur soutien militants au Camarade Abou Drahamane SANGARE qui est dorénavant seul habilité à représenter et agir au nom du FPI, partout où besoin sera, jusqu’au prochain Congrès.
6. Demeurent mobilisés et vigilants pour le triomphe des idéaux et de la ligne du parti ainsi que pour le soutien à la candidature du Président Laurent GBAGBO à la prochaine élection au poste de président du parti.

Fait le 5 mars 2015

Nom et Prénoms Représentation
Abdon Georges BAYETO Angleterre
Hortense ADE-ASSALE France
Aimé DANO Italie
Jean Claude OKOU Suède
Vincent YAYAUD Suisse
Kouakou SEKRE USA
Yro DJIEZION Canada
Désiré GADJI DOBE Burkina
Mesmer ZOUZOUA Afrique du Sud
Ambroise G. GNAHOUA Sénégal

DÉCLARATION DE LA COPIE RELATIVE A LA SUSPENSION DU PRÉSIDENT AFFI N’GUESSAN
Le jeudi 05 mars 2015, à Abidjan Cocody 2 Plateaux s’est tenu un comité central extraordinaire sanctionné par la suspension du président Affi N’Guessan.
- Considérant que depuis le 13 septembre 2014, le FPI n’a plus tenu de comité central.
- Considérant que cette situation installe le parti dans l’immobilisme et une paralysie inexplicable,
- Considérant la situation socio-politique alarmante de la Cote d’Ivoire
- Considérant l’espoir que représente le FPI pour le peuple de Côte d’Ivoire en détresse
- Considérant les statuts et règlements intérieurs du FPI en son article 37-2 qui autorise légitimement et légalement les 2/3 des membres du comité central à demander la convocation d’un comité central extraordinaire
- Considérant que les 2/3 des membres à l’initiative du comité de contrôle ont été constatés par acte d’huissier
- Considérant que c’est à la force de cet acte de droit que le président du parti et le président du comité de contrôle ont fixé de commun accord la date de ce comité central extraordinaire
- Considérant qu’à l’approche de cette date le président du parti multiplie les provocations et actes de sabotage de ce comité central extraordinaire
- Considérant le refus volontaire de ce dernier de participer à ce comité central extraordinaire
- Considérant que cette absence est sans intérêt en ce qu’elle n’entame nullement la légalité de la tenue de cette instance,
Dès lors, en tirant toutes les conséquences, la Coalition des Patriotes Ivoiriens en Exil (COPIE) réunie en urgence ce vendredi 6 mars,
- Accueille avec un grand soulagement et une satisfaction totale la suspension jusqu’au congrès de monsieur Affi N’Guessan Pascal
- Soutien sans réserve la nouvelle direction sous la conduite de l’inaltérable Abou Drahamane SANGARE désormais président par intérim du FPI
- Mets en garde quiconque voudrait se marginaliser de cette direction et créer le désordre
- Invite l’ensemble des militants et militantes, sympathisants du FPI, des démocrates et de tous les patriotes à l’union sacrée autour de cette nouvelle direction
- Presse la nouvelle direction à se mettre instamment au travail afin de ramener la sérénité, la confiance et l’espoir chez les ivoiriens
- Se félicite de l’accalmie qui a régné tout au long de ce comité central extraordinaire que beaucoup redoutaient
- Félicite enfin tous les membres du comité central pour cette décision courageuse, salutaire et historique

Fait à Accra le 06 mars 2015
Pour le comité exécutif de la COPIE
Damana Adia Pickass, Le Président


Principal parti d’opposition, le FPI est plongé dans une crise profonde à quelques mois de la présidentielle d’octobre 2015, à laquelle le chef de l’Etat sortant Alassane Ouattara est candidat.
Les fidèles de Laurent Gbagbo, écroué à la Cour pénale internationale (CPI), font de la libération de leur champion "le coeur de la stratégie de lutte du parti", tandis que le camp rival aspire à s’investir dans le jeu politique et à participer à la prochaine présidentielle derrière Pascal Affi N’Guessan.