Interpellés en fin de semaine dernière, entendus puis relâchés, les leaders du Front du Refus et de la Coalition pour le Non, dénoncent dans une déclaration.

 

 

« Nous faisons ainsi face à un harcèlement des personnalités et des dirigeants des partis politiques. Nous nous acheminons vers les inculpations de ces personnes en lutte contre cette constitution  illégitime, afin d’affaiblir le mouvement de contestation qui monte crescendo après le coup d’Etat constitutionnel .Le pouvoir OUATTARA qui installe par la répression et l’embastillement, un pouvoir d’essence autocratique, au lieu de régler les questions économiques et sociales», ont-ils indiqué dans le document.

 

Danielle Boni Claverie et ses camarades sont également revenus sur l’attaque de leur meeting à l’arme blanche à la place Ficgayop de Yopougon Search Yopougon par des individus non identifiés.

Tout en condamnant l’acte, ils accusent le pouvoir Ouattara  de « manipuler » une frange partie de la jeunesse dans le but selon eux de créer une « guerre civile ».

 

La promulgation mardi dernier par le chef de l’Etat de la nouvelle constitution votée le 30 octobre dernier n’est pas occultée par l’opposition majoritaire. Elle dénonce un « coup d’Etat constitutionnel ».

« Enfin, avec la promulgation de cette Constitution le mardi 08 novembre 2016, nous sommes face à la confirmation du coup d’Etat constitutionnel qui met à mal la cohésion sociale, étant entendu qu’en réalité 95% du peuple de Côte-d’Ivoire a rejeté cette Constitution »,soutient-elle, avant d’exiger . 

 

« L’arrêt des interpellations en cours et la libération immédiate des personnes incarcérées ; Que la lumière soit faite sur l’attaque de la manifestation du 5 novembre 2016 à la Place FICGAYO ; L’abrogation de la constitution Search constitution de la 3ème République », puis de proposer et lancer un appel à ses partisans. 

 

« L’inscription et la résolution en priorité des questions sociales urgentes. Saluons et félicitons le peuple, les militants et les dirigeants de l’opposition pour leur combattivité, leur abnégation à user de leur droit de contestation contre une loi illégitime, la bravoure des militants qui ont mis en déroute les miliciens et souhaitons prompte rétablissement aux blessés, les organisations syndicales qui se battent pour la résolution des difficultés économiques des populations ivoiriennes ; Appelons Le peuple de Côte d’Ivoire à rester debout et à la solidarité dans la lutte pour épargner au pays d’une dictature fascisante Les populations ivoiriennes à recevoir, dans les jours à venir, des délégations du FDR et de la CDN  pour repréciser les lignes de lutte à venir », a conclu la mouvance de l’opposition que regroupe le Front du Refus et la Coalition pour le Non.