Un facteur allemand est soupçonné de faits d'exhibitionnisme dans l'exercice de ses fonctions. Pour rendre son jugement, le tribunal a décidé de faire mesurer les parties génitales du prévenu.

Le postier aurait livré un colis à une jeune fille en août 2013 avec son pantalon ouvert et ses attributs en évidence. Le prévenu nie cependant ces accusations.

Appelée à témoigner par la défense, l'épouse du facteur a affirmé que ces accusations étaient non fondées en se basant sur les détails anatomiques de son partenaire. "Désolé mon chéri, mais ton membre est trop petit pour s'exhiber ainsi en dehors de ton pantalon", aurait adressé la femme du postier à celui-ci lors de l'audience, selon son avocat Lutte Winkler.

Le ministère public désirait en finir avec cette affaire et a demandé au malheureux mari de mettre les choses au clair en faisant tomber la ceinture. La présidente du tribunal ne l'entendait cependant pas cette oreille. Finalement, c'est à un médecin assermenté qu'incombera la lourde tâche de toiser l'organe afin de déterminer s'il est à la hauteur des accusations dont il fait l'objet.
Source : Belga
24/08/2014