Le Pr Gilbert Marie Aké N'gbo, dernier Premier ministre de l'ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo  S'exprimant dans son village d'Akoupé-Zeudji, situé dans la sous préfecture d'Anyama, au Nord d'Abidjan au cours d'une cérémonie d'hommage, le Pr Gilbert Marie Aké N'gbo, a appelé au pardon et à la réconciliation dans le pays. 

 

"Que le pardon l'emporte sur la vengeance (...)", a-t-il déclaré en soulignant devant ses parents qu'il a fait la prison pour avoir servi la République. "Je me suis retrouvé en prison pour avoir servi la République", a poursuivi l'ancien Premier ministre de M. Gbagbo.

 

La justice ivoirienne a accordé en décembre 2012, la liberté provisoire à neuf prisonniers pro-Gbagbo. Parmi eux, Gilbert Marie Aké N'gbo, le dernier Premier ministre de Laurent Gbagbo, les anciens ministres Désiré Dallo, Christine Adjobi et Jean-Jacques Béchio.

 

Sur la liste, figuraient également le syndicaliste Basile Mahan Gahé ainsi que Norbert Gnahoua Zibrabi, directeur de publication de deux quotidiens pro-Gbagbo; Maho Glofiéhi, un chef de milice de l'Ouest, et Ibrahim Magassa, un homme d'affaires franco-ivoirien. Enfin, le Commandant Dua Kouassi, l'aide de camp de Laurent Gbagbo, faisait aussi partie de la liste.

 

Ils se sont retrouvés en prison à 'issue de la violente crise post électorale qui a secoué le pays de décembre 2010 à avril 2011 

Le 5 août 2013, la justice ivoirienne a encore annoncé l'élargissement de 14 détenus pro-Gbagbo dont pascal Affi N'guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI) et Michel Gbagbo, fils de l'ex-Chef de l'Etat ivoirien. 

 aip