Le RDR est tout sauf un parti politique. En ce sens qu’il ne fonctionne pas selon les normes d’un parti politique. Le 3ème congrès qui vient de refermer ses portes en a donné la preuve de façon éloquente

 

un congrès est pour un parti politique, l’instance la plus importante. C’est le lieu où se définissent la ligne idéologique et la doctrine du parti et l’orientation qui en découle. C’est aussi le lieu où on désigne les dirigeants du parti. En un mot, c’est le lieu où se prennent les plus importantes décisions du parti.

 

Ce n’est pas un lieu de démonstration de force. Ce n’est donc pas tous les militants qui vont à un congrès. y vont, ceux qui en ont la qualité. Il s’agit des membres des organes de direction, les membres du gouvernement et les élus s’il y en a, et les délégués des structures de base. C’est donc une certaine élite qui participe au congrès. Pour le RDR, c’est tout autre chose. C’est une foire où tout le monde peut aller sans contrôle. Il suffit seulement d’arborer le pagne du parti pour participer au congrès. C’est pour ça que les organisateurs ont annoncé 100.000 militants. Mais selon les chiffres de la police, ils ont eu à peine 10.000 militants. Eux-mêmes annoncent 70.000. Mais dans tous les cas, les vrais militants du RDR qui disposent d’une carte de membre ne peuvent pas atteindre 70.000. Il ne peut donc pas avoir eu 70.000 délégués. Ce congrès est donc un fourre-tout. on ne sait même pas qui vote.

 

De toutes les fa- çons, ils n’ont jamais voté. Quand ouattara a choisi, on applaudit, point barre. La preuve, c’est que c’est ouattara qui a désigné Henriette Diabaté comme présidente. C’est encore lui qui a désigné Kandia Camara comme secrétaire générale et deux secrétaires généraux adjoints délégués, Anne ouloto et Bandama Maurice. C’est un autre signe qui montre que le RDR n’est pas un parti politique comme les autres. Dans un parti politique normal, une fois que ouattara avait proposé Henriette Diabaté, elle devrait être soumise au vote du congrès. Et c’est après son élection qu’elle choisirait elle-même les autres dirigeants. Mais au RDR, c’est ouattara qui fait tout. C’est son club de soutien qui est donc appelé à disparaitre après lui. Et ça ne saurait tarder.

AUTRE PRESSE