Les vents contraires qui s’élèvent depuis quelques temps,
contre l’appel solennel du président Henri Konan Bédié, demandant au PDCI de s’aligner sur la candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle de 2015, soulèvent
des inquiétudes même en dehors des cercles du parti doyen de Côte d’Ivoire, notamment chez l’allié RDR, grand bénéficiaire de la déclaration de Daoukro. Pour
preuve, « Force 2015 », un mouvement de soutien au chef de l’Etat, a rencontré hier, à l’Hôtel Ibis-Plateau,
la « Coalition des militants pour la sauvegarde du PDCI »,
pour échanger suite à la prise de position du président du PDCI relativement à la candidature unique au RHDP en 2015. Au terme des débats, qui auront duré près de 2
heures d’horloge, Clément Adjourouffou, porte-parole de la Coalition a indiqué que « Force 2015 », à l’initiative de son leader, Charles Gnahoré, est venu plaider pour
que l’appel du président Bédié soit entendu du mouvement de Williams Koffi afin que le RHDP parte soudé à la présidentielle d’octobre 2015. Justifiant sa démarche, le
jeune républicain, a expliqué qu’il y va de l’intérêt de la paix et de la stabilité dans le pays vu qu’à ses yeux, une élection avec un candidat à la fois commun au RDR et au PDCI, mettra les Ivoiriens à l’abri des violences électorales que la
Côte d’Ivoire a connues ces dernières années. En revanche, tout autre scénario, selon lui, ne pourra que faire resurgir les vieux démons du passé. En réponse, les jeunes
militants du PDCI ont demandé à size: 14pt;">leurs hôtes, de les aider plutôt à instauration véritablement le jeu
démocratique au sein du RHDP, conformément aux textes fondateurs de cette plateforme commune. Aussi, en tant que symbole de la défense de l’identité du PDCI, la coalition ne veut-elle aucunement, encourager un déni de démocratie
dans le pays tout comme elle n’a pas envie de trahir les aspirations des milliers de militants du PDCI qui se sont exprimés au dernier congrès du parti. Et   Williams
Koffi et les siens de rassurer leurs interlocuteurs que la candidature d’un militant PDCI, loin de constituer un facteur de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, participe
plutôt à la consolidation du jeu démocratique
dans le pays. Ne perdant pas espoir, Charles Gnahoré
a promis revenir à la charge pour faire plier les adversaires internes du président Henri Konan Bédié à l’effet d’offrir un véritable boulevard électoral à son champion en
octobre 2015.
autre presse